Sport favori des Mauriciens, le football a été introduit dans le pays au début du XXème siècle par les colons britanniques. Rapidement, des clubs voient le jour sur l’ensemble de l’Ile. Comme c’est le cas en Angleterre, un certain nombre d’entre eux naissent dans les universités, notamment au Royal College of Curepipe ou à Saint-Joseph College.

D’autres en revanche apparaissent au sein des différentes communautés qui composent la société mauricienne de l’époque. Leur nom peut rappeler leur appartenance à une ethnie, c’est le cas par exemple des Dragons chinois, ou alors faire référence à un symbole national comme le Football Club Dodo, le dodo étant un oiseau aujourd’hui disparu que l’on trouvait autrefois uniquement sur l’île Maurice.

Le football Mauricien s’organise
Progressivement, les clubs et les dirigeants du football mauriciens structurent le jeu. En 1935, ils s’entendent pour créer le championnat national. L’autre grande compétition nationale, la Republic Cup, voit le jour en 1957.

Entre-temps, une sélection nationale est mise sur pied. Surnommée le "Club M", elle dispute sa première rencontre contre une sélection de la Réunion, en 1947.Elle se fait remarquer en remportant à 10 reprises les jeux de l’Océan Indien Triangulaire entre 1947 et 1963.

Logiquement, on ressent le besoin de créer une organisation pour coordonner l’ensemble de ses initiatives. Ainsi naît la Mauritius Football Association (MFA) en 1952. Dix ans plus tard, elle est affiliée ä la CAF puis, à partir de 1964, à la FIFA. De même, il est devenu indispensable de faire construire un stade pour accueillir les matches de la sélection nationale. Situé dans la ville de Curepipe, le stade George V sort de terre et est inauguré en 1955.

Malgré tout, la modestie du pays l’empêche encore de jouer un rôle de premier plan sur la scène footballistique continentale. Elle ne participe qu’une fois à la Coupe d’Afrique des nations de la CAF, en 1974, et remporte les Jeux de l’Océan Indien en 1985.

Vers un renouveau du football mauricien ?
En 2001, le Sport Act vient bouleverser l’organisation du football mauricien. Tout d’abord, la Ligue mauritanienne, qui compte trois divisions, compte des clubs désormais fondés sur la base géographique et non plus ethnique. Ensuite, la MFA accorde une importance croissante au football des jeunes. Surtout, la fédération mauricienne entend renforcer son intégration au sein du mouvement sportif et footballistique international.

En 2003, elle accueille les Jeux de l’Océan Indien au stade Georges V, rénové pour l’occasion. Le Club M en profite pour remporter un nouveau titre dans le tournoi de football. C’est dans ce même souci d’asseoir sa présence sur la scène footballistique que la MFA reçoit en mai 2013 le 62ème congrès de la FIFA.