Suivez nous sur
Conseil de la FIFA

Déclarations post-réunion du Conseil : Président et Secrétaire Générale de la FIFA

(FIFA.com)
FIFA Secretary General Fatma Samoura  talks to the media after part II of the FIFA Council Meeting 2016 at the FIFA headquaters on October 14, 2016 in Zurich, Switzerland.
© Getty Images

Le Président de la FIFA et la Secrétaire Générale de la FIFA ont pris le temps de répondre aux questions des médias à l'issue de la réunion du Conseil de ce vendredi 14 octobre.**

Gianni Infantino, Président de la FIFA
**Je suis très satisfait des décisions prises aujourd'hui, mais je suis surtout ravi de l'état d'esprit qui a animé nos échanges. L'ambiance était très positive. Il y a eu beaucoup d'interactions et de discussions. Nous avons fait des choix importants qui doivent nous permettre de réaliser notre nouvelle vision. Les débats sur le nombre d'équipes qualifiées pour la Coupe du Monde se sont déroulés dans une atmosphère passionnée. Ce n'est pas évident de diriger une réunion du Conseil de la FIFA à laquelle participent plus de 30 membres originaires de différentes parties du monde, de différentes cultures. Chacun a sa façon de penser, mais aussi des intérêts propres. Néanmoins, il faut faire passer l'intérêt supérieur du football avant tout. Personnellement, je pars du principe qu'en augmentant le nombre total de participants à une Coupe du Monde, on augmente mécaniquement le nombre de régions concernées par la phase finale.   

Je crois que la participation reste le meilleur moteur de la croissance du football. Nous allons poursuivre nos travaux. Il reste beaucoup de choses à discuter et à définir. Il ne fait aucun doute que les coûts entraînés par un élargissement du plateau de la Coupe du Monde seraient largement compensés par l'augmentation des revenus. Au final, c'est une décision avant tout sportive.

En ce qui concerne les mesures d'économies envisagées, il s'agit avant tout d'améliorer notre efficacité. Bien entendu, nous souhaitons proposer des événements et des tournois de très haut niveau, mais si nous pouvons maintenir le même niveau d'exigence et dépenser moins, nous aurons davantage d'argent à investir dans le football. C'est notre objectif ultime.

Fatma Samoura
À l'issue de cette réunion, l'administration de la FIFA va devoir traduire la nouvelle vision en une stratégie et un plan d'action. Nous allons également travailler sur le format de la Coupe du Monde à partir de 2026. Il nous revient en outre d'optimiser nos procédures pour réduire les coûts administratifs, afin de consacrer davantage de ressources au développement du football.

J'essaye d'optimiser les procédures et de rationaliser nos ressources. Durant le cycle 2014/2018, nous avons alloué 1,4 milliard de dollars US aux 211 associations membres. Si nous ne pouvons pas élargir notre base pour les droits TV et le parrainage, le seul moyen d'y parvenir consiste à rationaliser nos coûts administratifs.  

[La lutte contre la discrimination] est une question d'éducation. Même si, culturellement, certaines expressions font partie du sport et son prononcées par des supporters, il ne faut pas les tolérer. C'est un combat sur le long terme et nous ne pouvons pas nous contenter de sanctions pour régler le problème. Mon passé au sein des Nations unies m'encourage à privilégier le dialogue et l'éducation. Si les sanctions suffisaient à résoudre tous les problèmes, le monde irait beaucoup mieux aujourd'hui car les gens sont souvent plus enclins à sanctionner qu'à éduquer. Il faut allier les deux.

 

Articles recommandés