Médias

Déclaration conjointe de la FIFA, de l’AFC, de l’UEFA, de la Bundesliga, de LaLiga, de la Serie A, de la LFP et de la Premier League concernant la publication d'un rapport d’enquête sur les opérations de beoutQ

A TV camera at a football match
© Foto-net

En tant que détenteurs de droits d'événements sportifs de dimension planétaire dont les droits de propriété intellectuelle ont été violés de façon systématique et généralisée par le diffuseur pirate connu sous le nom de beoutQ, nous avons mandaté MarkMonitor, acteur reconnu sur le marché, en vue de conduire une étude des activités de beoutQ, assortie de la rédaction d’une analyse technique indépendante et détaillée.

Ce rapport confirme sans équivoque que les diffusions pirates de beoutQ ont été effectuées via l'infrastructure satellitaire détenue et opérée par Arabsat. Le document est en outre publié aujourd'hui en intégralité sur les sites Internet des différents détenteurs de droits afin de faire toute la lumière sur cette affaire et de souligner le sérieux avec lequel nous, les détenteurs de droits, considérons ce dossier.

Comme communiqué précédemment, l’ensemble des démarches formelles que nous avons entamées auprès des tribunaux saoudiens en vue de dénoncer cette violation des droits d’auteur se sont soldées par des échecs. Si nous avons été informés des difficultés de diffusion que connaît actuellement beoutQ, nous appelons Arabsat et l’ensemble des fournisseurs de services satellitaires à cesser de mettre leur plateforme à la disposition des pirates (et à s’abstenir de le faire dorénavant). En effet, cela porte préjudice non seulement aux détenteurs de droits, aux supporters et aux joueurs, mais aussi aux sports dont les pirates profitent illicitement. La lutte contre beoutQ avancerait considérablement si tout accès à des services de diffusion leur était coupé. À titre individuel et collectif, nous demeurons fermement déterminés à mettre un terme aux activités de piratage des diffusions d'événements sportifs.

Le rapport de MarkMonitor est disponible ici en intégralité (en anglais).

Documents connexes