Communiqué de presse

Fédération Internationale de Football Association

FIFA-Strasse 20 - P.O. Box - 8044 Zurich - Switzerland

Tel: +41-(0)43-222 7777

La FIFA

Deux membres du Comité Exécutif de la FIFA provisoirement suspendus

Chairman of the FIFA Ethics Committee Claudio Sulser and FIFA Secretary General Jérôme Valcke at a press conference in the Home of FIFA in Zurich on 20 October 2010
© Foto-net

La Commission d’Éthique de la FIFA, sous la présidence de Claudio Sulser, a décidé aujourd’hui 20 octobre 2010 de suspendre provisoirement, avec effet immédiat, les membres du Comité Exécutif de la FIFA Amos Adamu et Reynald Temarii de toute activité relative au football (sur le plan administratif, sportif ou autre), après avoir examiné leur cas eu égard à la procédure de candidature à l’organisation des Coupes du Monde de la FIFA 2018 et 2022. Après avoir entendu Amos Adamu et Reynald Temarii, la Commission d’Éthique a considéré qu’une suspension provisoire était requise pendant la poursuite de l’enquête, prenant en compte la gravité de l’affaire ainsi que la possibilité qu’une violation des Statuts de la FIFA, du Code d’éthique de la FIFA et du Code disciplinaire de la FIFA ait pu être commise.

[](javascript:void(window.open('http://streaming.fifa.com/CCUIv3/login.aspx?ticket=645-676-9053&target=en','Webcast','width=1016,height=602,top=2,left=2,locationbar=0,menubar=0,resizable=0,status=1', true)))

En outre, la Commission d’Éthique a examiné les cas de quatre officiels - Slim Aloulou, Amadou Diakite, Ahongalu Fusimalohi et Ismael Bhamjee -, également en ce qui concerne de prétendues violations des Statuts de la FIFA, du Code d’éthique de la FIFA et du Code disciplinaire de la FIFA liées à la procédure de candidature à l’organisation des Coupes du Monde de la FIFA 2018 et 2022. La commission a également décidé de suspendre provisoirement ces quatre officiels de toute activité relative au football.

Le 18 octobre 2010, la FIFA a ouvert une procédure à l’encontre des deux membres du Comité Exécutif et a demandé à la Commission d’Éthique de mener une enquête indépendante et approfondie sur cette affaire. La commission se réunira à nouveau à la mi-novembre 2010 afin de prendre une décision finale, après avoir réuni davantage de preuves et d’informations sur les six cas.

"La décision de suspendre provisoirement ces officiels est entièrement justifiée et ne doit pas être remise en question. Les preuves qui nous ont été présentées aujourd’hui nous ont conduit à prendre cette mesure provisionnelle, car nous avons considéré que les conditions justifiant cette décision étaient réunies, et nous avons estimé qu’il était vital de protéger l’intégrité de la procédure de candidature à l’organisation des Coupes du Monde de la FIFA 2018 et 2022. Nous sommes déterminés à ne tolérer aucune violation du Code d’éthique", a déclaré le président de la Commission d’Éthique, Claudio Sulser.

Enfin, et à nouveau à la demande de la FIFA, la Commission d’Éthique a décidé d’ouvrir une enquête au sujet de prétendus accords entre les associations membres et leur comité de candidature concernant la procédure de candidature à l’organisation des Coupes du Monde de la FIFA 2018 et 2022, ce qui constituerait également une violation des termes du dossier de candidature et du Code d’éthique. La Commission d’Éthique prendra également une décision sur cette affaire lors de sa séance de mi-novembre, après une enquête approfondie.