Président de la FIFA

Infantino revient sur une année riche

Message du Président de la FIFA :

L’année 2019 a été mémorable à plus d’un titre. S’il fallait lui donner un titre, je pense qu’on pourrait la baptiser "l’année des femmes". Bien entendu, la Coupe du Monde Féminine de la FIFA™ occupe une place importante dans le football féminin, mais cette année a aussi été marquée par des avancées dans le domaine de l’égalité, de la lutte contre la discrimination et de la place des femmes dans la société.

L’extraordinaire succès de la Coupe du Monde Féminine, qui a réuni plus d'un milliard de téléspectateurs, est à l’origine de plusieurs propositions, dont certaines sont déjà appliquées ou approuvées. Par ailleurs, Noël Le Graët, le président de la Fédération française de football, a suggéré d’organiser la Coupe du Monde Féminine tous les deux ans. C’est une idée à laquelle nous devons réfléchir ensemble, d’autant que le développement du football féminin constitue la priorité numéro un de la FIFA, avec un investissement d’USD 1 milliard sur les quatre prochaines années.

L’année a été marquée par des évolutions sur le terrain, mais aussi en dehors : ainsi, des femmes ont assisté à un match de football en RI Iran, pour la première fois depuis 40 ans. C’est un progrès important, même si nous savons qu’il reste encore beaucoup à faire.

Pour ce qui est du football masculin, l’année 2019 restera une année décisive avec la création de la nouvelle Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, un tournoi plus relevé et plus inclusif, entièrement repensé au service du développement du football professionnel dans le monde.

Nous avons également pris des mesures importantes pour mieux réguler le système des transferts, promouvoir le développement du football et encourager une transparence financière bienvenue. Un secteur économique qui représente un volume annuel d’USD 7 milliard ne peut être livré à l’anarchie.

Cette réglementation s’inscrit dans notre volonté d’améliorer la gouvernance et, plus généralement, l’image du football. Pour la première fois, la FIFA s’est imposée comme un partenaire institutionnel sérieux auprès d’organismes internationaux issus de nombreux secteurs, notamment ceux dans lesquels nous pensons que le football peut avoir un impact social positif. Cette année, par exemple, nous avons lancé des partenariats avec l’Organisation mondiale de la santé, l’UNESCO, l’ANASE, l’Union africaine, le Programme alimentaire mondial, le Conseil de l'Europe et le Parlement européen, entre autres. Nous pensons que la FIFA a un rôle à jouer dans la société au sens large et l’obligation de répondre aux plus hautes exigences en matière de bonne gouvernance. Ces accords reflètent notre conviction. Cette année encore, nous avons mis l’accent sur la transparence et nous nous sommes engagés à publier en ligne toutes les décisions de nos organes juridictionnels. Parallèlement, nous avons mis en œuvre les premières mesures concrètes du programme Football for Schools et lancé l’initiative FIFA Guardians pour la protection de l’enfance.

Toutes ces avancées revêtent une importance particulière : en effet, chacune d’entre elles représente un pas supplémentaire sur la longue route qui s’ouvre devant nous. Chacune est un élément qui nous doit nous permettre de bâtir un avenir meilleur et plus juste pour le monde du football. Je suis fier d’avoir été élu pour faire avancer ce projet au cours des quatre prochaines années et je me réjouis de voir les initiatives de la FIFA porter leurs fruits en 2020.

Footballistiquement vôtre,

Gianni Infantino