La FIFA

Le Kenya en quête de stabilité

© FIFA.com

Le Président de la Fédération kenyane de football (FKF), Sam Nyamweya, était en visite à la FIFA ce mardi 15 novembre. L’occasion pour le nouvel élu (29 octobre) de saluer le Président Blatter tout en gardant un œil sur le match de qualification des Harambee Stars pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014…

"Le Président Blatter m’a invité à venir ici après mon élection. Nous avons discuté de nombreux sujets mais en particulier de l’état du football kenyan. Il m’a assuré de son soutien et de celui de la FIFA", explique Nyamweya à FIFA.com. Les deux hommes se connaissent depuis fort longtemps, le Kenyan ayant occupé le poste de Secrétaire Général de la Fédération kenyane entre 1996 et 2000 et de la CECAFA. "Cela fait très longtemps que nous nous connaissons et vous avez tout le soutien de la FIFA et le mien, personnellement", confirmait d’ailleurs le Président de la FIFA à l’issue de l’entretien.

Le football kenyan a connu de nombreux soubresauts ces dernières années et Nyamweya souhaite aplanir la situation. "Mon objectif principal est la réconciliation de tous les acteurs du football kenyan. Pendant des années nous étions en conflit, nous avons même eu deux Fédérations, il est temps que cela cesse, la démocratie a parlé. Tout le monde doit maintenant travailler dans le même sens. Par ailleurs je veux rétablir le lien avec nos amis régionaux, en particulier les 11 pays qui composent la CECAFA", détaille-t-il.

Les axes de travail sont nombreux et variés, le nouveau locataire de la Fédération souhaitant relancer les programmes pour les jeunes, l’équipe nationale, le football féminin et restructurer les "branches", c’est-à-dire des officines locales dans tout le pays, qui ne sont plus actives depuis longtemps.

Mon objectif principal est la réconciliation de tous les acteurs du football kenyan. Pendant des années nous étions en conflit, nous avons même eu deux Fédérations, il est temps que cela cesse, la démocratie a parlé.

Pour cela, la KFF a besoin d’aide. "Nous avons besoin de structures bien sûr. Pour relancer le football chez les jeunes, nous allons baser notre travail sur un programme complet nommé ‘the strength of Hope for Africa’. De plus, le football féminin a un grand avenir au Kenya, de nombreuses femmes jouent, nous voulons en accentuer le développement", liste Nyamweya.

La FIFA va aider les Kenyans dans la relance des programmes de développement. Une délégation composée de Francesco Bruscoli, responsable du développement pour l’Afrique à la FIFA et d’Ashford Mamelodi, officiel du développement en Afrique de l’Est se rendra dès la semaine prochaine à Nairobi. Par ailleurs, l’instance faîtière du football va débloquer USD 500 000 (Programme d'Assistance Financière et bonus attribué aux Associations membres après le succès financier de la Coupe du Monde de la FIFA 2010) très rapidement pour relancer les programmes en sommeil.

Reste l’élite, l’équipe nationale. A l’heure où Nyamweya rencontrait le Président Blatter à Zurich, les Harambee Stars jouaient leur match retour de qualification pour Brésil 2014 contre les Seychelles. Nerveusement, le Président kenyan consultait les résultats sur son téléphone portable. Soulagement, son équipe s’est facilement qualifiée pour le tour suivant en l’emportant 4:0.

Heureux comme un jeune homme, il concluait dans un sourire : "En fait, nous voudrions être le premier pays au monde à emmener deux équipes à la Coupe du Monde de la FIFA : nous avons déjà qualifié MYSA pour le Festival Football For Hope et maintenant j’ai bon espoir que notre équipe nationale se qualifie également !"

Explorer le sujet

Articles recommandés