Commission d'Éthique Indépendante

Chambre d'Instruction

Communiqué de presse

Communication de la Chambre d'Instruction de la Commission indépendante d'Éthique
Roman Geiser

Farner Consulting AG - Oberdorfstrasse 28 - 8001 Zurich, Suisse

Email: investigation-ethicscommittee@mediarequest.ch

Gouvernance

La Commission d’Éthique indépendante offre 48 montres à streetfootballworld

The entrance sign for the FIFA world headquarters
© AFP

La Commission d’Éthique indépendante a offert 48 montres à l’ONG streetfootballworld. Après avoir établi que, selon le Code d’éthique de la FIFA, les montres offertes étaient des cadeaux non autorisés, la chambre d’instruction de la Commission d’Éthique indépendante a demandé à ce que les montres soient remises à la Commission d’Éthique indépendante.

Ces montres ont été offertes en cadeau par la Fédération Brésilienne de Football à certains officiels du football, dont des membres du Comité Exécutif de la FIFA et des représentants des fédérations, présents au 64ème Congrès de la FIFA organisé au Brésil avant la Coupe du Monde de la FIFA 2014™. Le 18 septembre 2014, sous la direction de son ancien président, la chambre d’instruction de la Commission d’Éthique indépendante a décidé de ne pas ouvrir de procédures éthiques à l’encontre des officiels du football ayant reçu ces cadeaux, à la condition que ceux-ci les remettent à la Commission d’Éthique indépendante.

Après avoir effectué une enquête approfondie, la chambre d’instruction de la Commission d’Éthique indépendante a trouvé des preuves indiquant que sur les 65 montres offertes par la CBF à des officiels du football, certains d’entre eux n’en ont en fait jamais reçues. À la suite de ces investigations et après avoir contacté tous les potentiels bénéficiaires, 48 montres ont été remises à la chambre d’instruction de la Commission d’Éthique indépendante.

La chambre d’instruction de la Commission d’Éthique indépendante, présidée par Cornel Borbély, a décidé que toutes les montres restituées à la FIFA seront finalement données à l’organisation internationale à but non lucratif streetfootballworld. Le montant obtenu par le biais de la vente de ses montres sera directement et intégralement investi dans des initiatives au Brésil qui utilisent le football comme outil de changement social. La chambre d’instruction de la Commission d’Éthique indépendante considère le sujet clos.