Developpement

Le développement du football africain à son plus haut niveau

Team FIFA take on Team TP Mazembe to mark the 80th anniversary of the Congo DR club

Aujourd’hui à Lubumbashi, en République démocratique du Congo (RDC), le Président de la FIFA a visité le nouveau stade du TP Mazembe, qui pourra accueillir jusqu’à 50 000 spectateurs, ainsi que le centre de formation du célèbre club congolais. Le Président Infantino et sa délégation ont été accueillis par les supporters du TP Mazembe, notamment par une fanfare qui a chanté et dansé pendant la visite des sites.

Au centre de formation du TP Mazembe, Moïse Katumbi, président de club et vice-président de la toute nouvelle World Football Club Association, a fait visiter les installations du club à la délégation, qui comprenait le président de la CAF et vice-président de la FIFA, Ahmad, la Secrétaire Générale de la FIFA et Déléguée générale de la FIFA pour l’Afrique, Fatma Samoura, la FIFA Legend et conseiller spécial du président de la CAF, Samuel Eto’o, la FIFA Legend et directeur de la Fondation FIFA, Youri Djorkaeff, et le Secrétaire Général adjoint (football) de la FIFA, Mattias Grafström.

Les membres de la délégation ont eu l’opportunité de découvrir plusieurs classes à l’œuvre et ont rendu une visite surprise à de jeunes footballeurs étudiant les sciences, l'anglais et le français. Ils ont également pu pénétrer dans une classe où l’on aide les enfants en proie à des difficultés pour lire et écrire.

Lors de la conférence de presse organisée à l’issue de la visite, le Président de la FIFA a informé les représentants des médias des projets que la FIFA entend mener à bien pour soutenir et développer le football en RDC et en Afrique. Il a notamment évoqué trois piliers spécifiques : l’arbitrage, l’infrastructure et les compétitions, et les plans de la FIFA pour développer ces domaines main dans la main avec la CAF et les parties prenantes du football africain.

Le premier pilier – l’arbitrage – verra la création d’un groupe d’arbitres africains professionnels de niveau élite qui seront indépendants des organes administratifs et politiques. Cette décision fait suite à la dernière séance du comité exécutif de la CAF, au cours de laquelle a été approuvée la mise en œuvre de réformes dans le secteur de l’arbitrage.

Le deuxième pilier – l’infrastructure – verra la FIFA mobiliser des chefs d’entreprise et des sociétés pour rassembler environ USD 1 milliard dans le but de construire au moins un stade conforme aux exigences de la FIFA dans chaque pays du continent. 

Le troisième pilier – les compétitions – se concentrera sur le développement de compétitions nouvelles ou améliorées, susceptibles de générer davantage de revenus et de permettre aux clubs africains de retenir leurs talents.

Le Président de la FIFA a également évoqué la création d’une ligue panafricaine mettant aux prises les meilleurs clubs du continent et l’organisation de compétitions régionales et de tournois de jeunes favorisant le développement des jeunes joueurs en Afrique. 

Lors de la conférence de presse, le Président Infantino a déclaré : "Ce que je veux, ce que la FIFA veut et ce dont le football a besoin, c’est de voir le football africain briller. Nous voulons l’amener au plus haut niveau possible et montrer au monde entier les talents exceptionnels que possède votre continent. Pour ce faire, nous voulons mettre en œuvre une approche reposant sur trois piliers : l’arbitrage, l’infrastructure et les compétitions. En étroite collaboration avec la CAF, les 54 associations membres africaines et les autres parties prenantes, je suis persuadé que nous parviendrons à mener le football africain vers les sommets, car la qualité et le potentiel sont indéniablement là."