Président de la FIFA

Le Président conclut sa visite africaine au Burkina Faso

The President of Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré, meets FIFA President Gianni Infantino.
© FIFA.com

Après leur visite au Bénin, le Président de la FIFA, Gianni Infantino, le vice-président de la CAF, Constant Omari, la Secrétaire Générale de la FIFA, Fatma Samoura, le directeur régional de la sous-division Associations membres de la FIFA pour l’Afrique et les Caraïbes, Véron Mosengo-Omba, le chargé de développement du Bureau régional de la FIFA pour l’Afrique centrale et de l’Ouest, El Hadj Wack Diop, ainsi que plusieurs membres de l’administration de la FIFA se sont rendus le jeudi 10 janvier au Burkina Faso.

À son arrivée, toute la délégation a d’abord pris la direction du palais de Kosyam, la résidence officielle du président de la République burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré. L’audience auprès de ce dernier s’est déroulée dans une atmosphère détendue, en présence notamment de Daouda Azoupiou, ministre des Sports et des Loisirs.

Les présidents se confient

M. Kaboré a pris la parole pour souhaiter la bienvenue à la prestigieuse délégation de la FIFA, menée par Gianni Infantino. Il a ainsi déclaré : "À ma connaissance, il s’agit de la toute première visite d’un Président de la FIFA au Burkina Faso. Nous en sommes particulièrement fiers, car elle témoigne de la confiance que M. Infantino porte à la gouvernance du football dans notre pays."

"En tant qu’amateur de football et dirigeant politique, j’ai parfaitement conscience du pouvoir du football. Gagner un match peut faire basculer toute une nation dans un autre état d’esprit. Mon gouvernement travaille en étroite collaboration avec la Fédération Burkinabè de Football (FBF) afin de consolider les fondements de ce sport et de lui offrir une place forte sur le territoire."

Le Président Infantino a lui aussi fait part de ses impressions : "Ma première visite au Burkina Faso remonte à 1998. À l’époque, je ne travaillais pas dans l’industrie du football, j’étais juste un supporter qui voulait ‘vivre’ le football en Afrique. J’avais été fasciné par les performances du Cameroun à la Coupe du Monde de la FIFA 1982 et je voulais découvrir par moi-même ce qui rend le football africain si spécial. La Coupe d’Afrique des Nations 1998 m’en a donné l’occasion. Je ne parlerai pas du score ce jour-là, vous savez tous pourquoi, mais je n’oublierai jamais les émotions si particulières que j’ai vécues."

"Vous n’imaginez pas ce que je ressens en revenant ici pour la deuxième fois de ma vie. Le football est le seul sport au monde capable de susciter de tels sentiments et il est de notre devoir, en tant qu’amoureux de ce sport, d’entretenir et de préserver pour les générations futures ce bien-être incomparable qu’il peut offrir. Je ne peux que louer le président Kaboré pour son soutien inconditionnel au football, qui apporte de la joie à tant de personnes, et pour ses multiples contributions au développement de la discipline."

Une voix africaine renforcée

Gianni Infantino a en outre remercié la direction de la FBF pour son engagement au service du football, par les actes autant que par la parole : "S’il existe une personne qui symbolise la croissance du football aujourd’hui au Burkina Faso, c’est assurément le président de la FBF Sita Sangaré."

Ce dernier a ensuite rendu hommage à son homologue de la FIFA pour avoir renforcé la voix de l’Afrique dans le football, en augmentant non seulement le nombre d’équipes du continent prenant part à la Coupe du Monde de la FIFA™ et le nombre de ses représentants au Conseil ainsi que dans les diverses commissions de la FIFA, mais aussi en tenant sa promesse de garder le football africain au cœur de ses priorités. Sita Sangaré s’est notamment réjoui que Gianni Infantino ait nommé « une sœur africaine aux commandes de l’administration de la FIFA et un frère africain au poste de directeur régional de la sous-division Associations membres pour l’Afrique et les Caraïbes ». S’adressant directement au Président de l’instance dirigeante, il a alors conclu : "Gianni, vous pouvez compter sur notre soutien entier dans la poursuite de votre louable mission à la tête de la FIFA."

Constant Omari a fait écho au discours de M. Sangaré et lui aussi remercié le Président de la FIFA pour l’amour qu’il témoigne à l’Afrique et sa détermination à faire tout son possible pour mener le football africain à un niveau supérieur.

La délégation de la FIFA a également fait un détour par le siège de la FBF, où des discussions ont été organisées avec différentes parties prenantes du football burkinabè. Parmi celles-ci se trouvaient plusieurs membres du comité exécutif de la fédération ainsi que le ministre local des Sports et des Loisirs, Daouda Azoupiou, qui a présenté au Président Infantino un projet de revitalisation du football de jeunes dans le pays.

Explorer le sujet

Articles recommandés