La FIFA

Les fournisseurs de technologies offrant des systèmes de ralenti vidéo se réunissent à Zurich

© FIFA.com

Les fournisseurs de technologie désireux de participer aux tests validés par l’IFAB concernant les arbitres assistants vidéo (VAR) se sont réunis le 27 juin 2016 au siège de la FIFA à Zurich, en Suisse.

Neuf entreprises sont venues en apprendre davantage sur ces expériences, qui doivent démarrer en août prochain sous forme de tests "hors-ligne" (sans incidence sur le match) après que les premiers participants ont été annoncés début juin.

La FIFA soutient l’IFAB à travers une expertise technique et des recherches sur les tests avec des arbitres assistants vidéo. "La réunion d’aujourd’hui a été l’occasion d’informer les fournisseurs sur le projet et de discuter des moyens de normaliser potentiellement les équipements VAR", a déclaré Johannes Holzmüller, chef du département de la FIFA en charge des innovations technologiques du football. "Nous les avons également informés de la décision de la FIFA d’installer un centre de formation des arbitres assistants vidéos au sein de notre siège à Zurich. Nous souhaitons le mettre en place dans les prochains mois et inviterons les fournisseurs du monde entier à venir y présenter leurs systèmes."

Pour cet important projet, le département de la FIFA en charge des innovations technologiques du football et le département de l’Arbitrage de la FIFA travailleront en étroite collaboration afin d’établir des directives d’ordre technique pour les officiels de match. Le centre de formation servira à former des arbitres assistants vidéo sélectionnés pour des tests "hors-ligne" et "en directs", en particulier ceux qui officieront lors des matches où des tests seront menés, comme lors de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Japon 2016 par exemple. L’IFAB et la FIFA souhaitent également utiliser le centre pour améliorer le processus d’examen d’un point de vue technologique et en savoir plus sur les différences entre les systèmes actuellement disponibles sur le marché. Entre-temps, les associations membres et les ligues désireuses d’effectuer des tests auront l’occasion de voir les technologies en action.

Cette réunion fait suite au séminaire organisé par l’IFAB le mois dernier à Amsterdam et qui était destiné aux organisateurs de compétitions intéressés.

D’autres séminaires se dérouleront dans les prochains mois afin de transmettre aux fournisseurs de technologie ainsi qu’aux ligues et associations concernées des précisions supplémentaires sur les tests et les procédures. Après ces tests, l’IFAB décidera si les arbitres assistants vidéo seront ou non intégrés dans les compétitions de football en 2018 ou 2019.