Développement

Nagoya Oceans au sommet de la vague

Japan's Nagoya Oceans players celebrate
© Others

Vainqueurs de la deuxième édition du championnat des clubs de l'AFC, organisée à Doha au Qatar, les Japonais de Nagoya Oceans sont les nouveaux maîtres du futsal en Asie.

Les Nippons ont fait mieux que l'année dernière, lorsqu'ils avaient pris la troisième place. Ils succèdent ainsi aux Iraniens du Foolad Mahan, sacrés l'an dernier. FIFA.com passe en revue les faits marquants de cette compétition remportée par le champion du Japon.

L'attaque fait la différencePour prendre l'ascendant sur ses adversaires du Groupe A, Nagoya Oceans a fait parler ses qualités offensives en inscrivant 21 buts en trois rencontres. Les Nippons ont ainsi obtenu trois victoires consécutives sur Zheijiang Dragon (RP Chine), Al Karkh (Irak) et Al Rayyan (Qatar). Ce dernier est finalement monté sur la troisième marche du podium après l'avoir emporté sur Al Sadaka (Liban).

Dans le Groupe B, les Iraniens du Shahid Mansouri ont été tout aussi expéditifs avec trois succès de rang contre Ardus (Ouzbékistan), GH Bank RBAC (Thaïlande) et Al Sadaka, lequel s'est tout de même assuré une place en demi-finale grâce à une victoire difficile sur les Ouzbeks.

Au stade des demi-finales, Nagoya Oceans affrontait les Libanais d'Al Sadaka. Les Japonais ont dû en passer par la prolongation pour l'emporter 2:1. En finale face au Foolad Mahan, les Nippons ont remonté deux buts de retard avant de s'imposer à nouveau en prolongation grâce à un but décisif de Watanabe (3:2).

"C'est un titre important pour nous. Mission accomplie", savourait l'entraîneur portugais du Nagoya Oceans Adil Amarante après la victoire en finale. "Lorsque j'ai pris les rênes, la direction du club m'a demandé d'élever le niveau et d'être compétitif au niveau de l'élite asiatique. Au cours des trois dernières années, nous avons fait un travail formidable. Mais nous devons continuer à travailler pour intégrer l'élite mondiale."

De grands nomsCependant, les distinctions individuelles ne sont pas allées aux Japonais mais aux finalistes iraniens. Mohammad Keshavarz a été désigné meilleur joueur de la compétition. Il a déjà participé deux fois à la Coupe du Monde de Futsal de la FIFA. Son compatriote Ali Hassanzadeh, qui évolue à Al Rayyan, a quant à lui terminé meilleur buteur du tournoi avec 10 réalisations.

Les Japonais ont, eux aussi, pu compter sur des joueurs d'expérience qui ont participé à la Coupe du Monde de Futsal de la FIFA, Brésil 2008 comme Kenichiro Kogure, Yoshifumi Maeda, Wataru Kitahara et le gardien Hisamitsu Kawahara.

Explorer le sujet

Articles recommandés