La FIFA

Le Président loue le déroulement de Londres 2012

© Getty Images

Le Président de la FIFA, Joseph S. Blatter, évoque sur FIFA.com l’immense succès populaire du Tournoi Olympique de Football, Londres 2012.

Vous devez être ravi du déroulement des rencontres des Tournois Olympiques masculin et féminin, qui ont attiré un public conséquent partout dans le Royaume-Uni...Le nombre de fans qui se sont déplacés pour assister à des matches de football à Londres 2012 est remarquable. Nous avons atteint de nouveaux records, avec plus d’1,5 millions de spectateurs pour les hommes et 660 000 pour les femmes. Le football représente le quart des ventes globales de billets pour Londres 2012. C’était un vrai plaisir de traverser le pays et de voir partout des stades pleins. Quand on voit des stades aussi imposants que Wembley ou Old Trafford se remplir pour une rencontre olympique, on ne peut que se réjouir pour le football. En plus, les rencontres se sont déroulées dans un très bon esprit, fait de respect de l’adversaire, bonne conduite sur le terrain, engagement et volonté de gagner.

Les fans britanniques sont parmi les plus enthousiastes du monde entier et ils l’ont encore prouvé lors de ces Jeux Olympiques, où ils sont mêlés avec bonheur aux représentants des autres nations. Dans les gradins, j’ai vu beaucoup de bon esprit, de respect et d’amour du jeu. Tout cela a contribué à la bonne ambiance régnant à Cardiff, Glasgow, Newcastle ou Coventry, où mes collègues et moi-même avons pu assister avec plaisir aux matches des deux tournois.

Les doutes sur l’opportunité de voir participer des footballeurs très bien payés ou sur la limite d’âge influqnt négativement sur la qualité du jeu proposé ont-ils été balayés ?
Je pense que la formule actuelle, où les jeunes les plus talentueux sont associés à quelques joueurs chevronnés, nous a permis de trouver le bon équilibre. Les joueurs ont prouvé qu’ils avaient très envie de disputer des matches du Tournoi Olympique et que la médaille olympique fait partie de leurs ambitions. Je trouve cette limite des 23 ans très raisonnable. Cela offre aux plus jeunes la possibilité de participer à une grande compétition. Cette expérience joue un rôle essentiel dans leur développement. À mon sens, ce format marche très bien et nous allons le conserver. Cependant, je souhaiterais encourager les associations nationales à prendre pleine conscience de l’importance des Jeux Olympiques pour les plus jeunes et à tout mettre en œuvre pour qu’ils soient libérés à cette date. Et ceci vaut aussi pour mon pays, la Suisse.

Pour moi, il y a deux éléments majeurs : la réponse du public et l’attraction générée par le jeu féminin

Qu’avez-vous pensé de la qualité du jeu pratiqué lors des Tournois masculin et féminin ?
Nous avons découvert des joueurs très talentueux et nombre des vedettes de l’épreuve masculine brilleront sans doute à l’occasion de la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014. La qualité du football a été très élevée dans les deux Tournois. Sur le plan technique, le jeu féminin a encore progressé, ce pour quoi il faut remercier les entraîneurs. Les initiatives de développement menées à travers le monde ont aussi leur influence. Il y avait plus de 71 000 fans à Wembley pour voir les Brésiliennes affronter les Britanniques, puis plus de 80 000 fans pour la finale États-Unis - Japon. C’est vraiment fantastique ! Cela n’a rien d’un accident : les supporters y vont parce qu’ils savent qu’ils assisteront à un match de qualité, joué avec de l’enthousiasme et du talent.

Vous êtes présent à Londres 2012 depuis le premier jour. Que retiendrez-vous de ces Jeux ?
C’est difficile de sélectionner un seul match ou un joueur en particulier. Pour moi, il y a deux éléments majeurs : la réponse du public et l’attraction générée par le jeu féminin. Ce n’est plus le parent pauvre du football masculin, qui aurait d’ailleurs beaucoup à gagner en termes de fair-play et d’attitude. En plus, la majorité des matches ont été truffés de rebondissements ! J’ai eu aussi l’occasion de retrouver de vieux amis et de faire des connaissances. Et puis j’ai eu le plaisir de lancer le projet conjoint entre la FIFA et la campagne "Kick It Out", de Lord Ouseley. C’est une nouvelle plateforme par le biais de laquelle la FIFA et ses partenaires pourront lutter contre les discriminations, quelle que soit leur forme.

Vous avez assisté à des rencontres sur tous les sites olympiques. Avez-vous été impressionné par les installations du Royaume-Uni ?
Oui, bien sûr. Je connaissais déjà plusieurs stades, notamment Wembley, le Millennium de Cardiff et Old Trafford. Ce sont de magnifiques théâtres pour des matches de football. Les fans sont toujours passionnés et l’esprit olympique est très contagieux. Je ne connaissais pas le stade de Coventry et je dois reconnaître que j’ai été très impressionné. Il a servi à accueillir le double affrontement masculin. Il était quasiment plein et l’ambiance était super.

Et quelle est votre avis général sur Londres 2012 ? Les Jeux étaient-ils bien organisés ?
C’est un grand succès, cela va de soi. Je tiens à rendre hommage à mon ami, Lord Coe, et à ses collaborateurs du LOCOG pour nous avoir offert un si beau spectacle. Londres est l’une des plus grandes villes du monde et les sites proposaient des installations de très grande qualité, parfois dans un cadre historique merveilleux. L’association de tous ces ingrédients a été admirable. Même la météo aura été de la partie !

Articles recommandés

Tournoi Olympique de Football 2012 - Féminin

Lloyd, buteuse en or

09 août 2012

Tournoi Olympique de Football 2012 - Féminin

Kumagai du rire aux larmes

10 août 2012

Tournoi Olympique de Football Féminin

Londres 2012 : Etats-Unis - Japon

09 août 2012

Tournoi Olympique de Football 2012 - Hommes

Oscar, meneur et perle rare

10 août 2012

Tournoi Olympique de Football 2012 - Féminin

Le bronze et un nouveau statut

09 août 2012

Tournoi Olympique de Football 2012 - Féminin

Les Américaines restent en haut de l'Olympe (2:1)

09 août 2012