Médical

Réseau Médical de la FIFA : les vainqueurs des ballons de match

Medical photo
  • 284 membres dans le groupe Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018
  • 10 vainqueurs tirés au sort
  • Ballons de match officiels de la Coupe du Monde

En janvier 2018, le Réseau médical de la FIFA a eté introduit en même temps que le diplôme de la FIFA en médecine du football. Tous deux visent à fournir régulièrement aux utilisateurs du contenu sur divers sujets lies à la médecine du sport. Des fonctions "J’aime" et "Commenter" permettent aux utilisateurs de participer aux discussions.

En juillet, le Dr Mark Fulcher, rédacteur en chef du diplôme, a créé le groupe "Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018". Responsable médical de la FIFA àSaransk, il a régulièrement publiédes actualités médicales en lien avec la Coupe du Monde. Les utilisateurs pouvaient commenter les publications et ainsi participer àun tirage au sort pour remporter un ballon de match officiel de la compétition.

Dix vainqueurs ont été tires au sort :

  • Thomas O’Neil, Royaume Uni
  • Jashwal Singh, Australie
  • Wunna Rolin, Birmanie
  • Sukdeb Mahanta, Inde
  • Yesmine Gouddi, Tunisie
  • Dermot Nolan, Republique d'Irlande
  • Emmanuel Fadare Oluseye, Nigeria
  • Josue Israel Ramos Romero, Mexique
  • Theodoros Leptourgopoulos, Grèce
  • Jose Henry Ramiirez, Salvador

Félicitations aux gagnants et merci à tous les membres du Reseau médical de la FIFA ayant pris part au concours.

Emmanuel Fadare Oluseye du Nigeria est l’un des heureux élus. Physiothérapeute, il dispose d’une grande expérience clinique en la matière et porte un intérê

t particulier à la thérapie manuelle, à l’ortho-physiothérapie, à la physiothérapie dans le sport, à la physiologie liée a la douleur ainsi qu’aux massages des tissus mous.

Nous l’avons interrogé.

Quel était le sujet de votre commentaire et pourquoi l’avoir choisi ?
Mon commentaire portait sur les problèmes de santé mentale chez les joueurs professionnels et j’ai recommandé deux manières de les traiter. Si j’ai moi-même connu la dépression, la principale raison pour laquelle j’ai opté pour ce thême reside dans les chiffres relatifs à la prévalence des maladies mentales. Ce que j’ai pu lire dans le module "Santé mentale" du diplôme de la FIFA en médecine de la FIFA m’a décontenancé.

Je me suis senti concerné et j’ai pensé que quelque chose pouvait être fait. J’ai donné des exemples de joueurs ayant évoqué leurs périodes de dépression et d’anxiété liée à la performance. D’ailleurs, il convient de préciser que la grande majorité des personnes préfèrent ne pas parler de leurs difficultés par peur d’être considérées comme faibles. En tant que fervent supporter du FC Barcelone, les noms des joueurs de ce club sont les premiers à m’être venus à l’esprit, et il est appréciable d’entendre certains d’entre eux en parler.

Des gens souffrent de dépression, mais n’en parlent pas. Des gens souffrent d’une défaite ou d’un décès, mais n’en parlent pas. Des gens souffrent de toute sorte de pressions, abus et anxiétés, mais personne n’en parle. Et puis, d’un coup, on apprend qu’un individu qui semblait heureux et serein s’est suicidé. J’aimerais vivre dans un monde où les problèmes de santé mentale ne seraient plus tabou et où les victimes n’auraient plus peur d’en parler.

Comment avez-vous entendu parler du Réseau médical de la FIFA ?
Via un groupe de discussion sur un réseau social auquel je suis inscrit.

Comment le diplôme de la FIFA en médecine du football et le Réseau médical de la FIFA vous aideront-ils à concevoir et atteindre vos objectifs ?
En fait, ils m’aident déjà à les définir. Très récemment, j’ai contacté un club de première division nigériane pour lui proposer mes services en tant que membre de l’encadrement médical. J’aimerais mettre en pratique les connaissances acquises dans le cadre du diplôme, et il est évident que travailler au sein de ce club me permettrait de le faire. Aussi, j’ai eu l’occasion de rencontrer de nombreux médecins du sport et d’autres professionnels du monde entier dans le cadre du diplôme. J’espère vivement les revoir.

Articles recommandés