Suivez nous sur

The International FA Board (IFAB)

New IFAB artwork

Depuis sa création à la fin du 19ème siècle, l'International Football Association Board (IFAB) a joué un rôle fondamental dans le football international. Gardien des Lois fondamentales du Jeu, cet organe est chargé de superviser, d'étudier et de modifier les lois régissant la discipline.

C'est en 1848 que l'on attribue les prémices de ce qui deviendra l'IFAB. Cette année-là, une réunion entre plusieurs écoles privées de Cambridge (Angleterre) débouche sur la rédaction de plusieurs règles obligatoires pour la pratique du football. Un " manuel " qui préfigure la naissance des Lois du Jeu. Quinze ans plus tard, naît la Football Association (FA) anglaise qui publie 14 règles officielles.

La première assemblée de l'IFAB eut lieu en 1886 ; elle regroupait quatre fédérations. La FA anglaise, consciente de la nécessité d'harmoniser les critères du règlement, avait invité ses homologues nord-irlandaise, galloise et écossaise à y participer. L'idée fut bien accueillie par tous, à une époque où le règlement n'était pas le même suivant le pays où se disputait le match.

Dès sa fondation en 1904, la FIFA a tenté de s'unir à l'IFAB. Une première étape fut franchie en 1906, avec l'arrivée de l'Anglais Daniel Burley Woolfall à la présidence de l'organe de tutelle du football international. Ainsi, après des Jeux Olympiques 1908 et 1912 disputés sous la supervision de la FA, la FIFA a réussi à se joindre aux réunions à partir de 1913.

Tous les ans, les fédérations anglaises, écossaises, galloises et nord-irlandaises et la FIFA tiennent deux grandes réunions : l'assemblée générale annuelle et l'assemblée économique annuelle, chacune avec un objectif bien précis. La première, qui a lieu entre le 14 février et le 14 mars, est consacrée à l'exposition, à l'étude et à l'acceptation (ou au rejet) d'éventuelles modifications réglementaires. Pour qu'un amendement soit confirmé, il faut que les trois quarts des fédérations présentes (six votants sur les huit) aient voté en sa faveur. La seconde, qui intervient entre septembre et octobre, n'a pas trait au règlement ; les membres y abordent les questions liées aux intérêts du Board.

Quatre semaines avant l'assemblée générale annuelle, qui, selon un amendement de la 117ème assemblée en 2003, se tient soit en février soit en mars, les différentes fédérations doivent envoyer leurs propositions par écrit au secrétaire de la fédération accueillant la table ronde. Après quoi, la FIFA se charge d'imprimer une liste des suggestions et de la distribuer aux autres fédérations pour examen.

Une deuxième réunion annuelle entre les deux entités, l'assemblée annuelle économique, se tient entre septembre et octobre et traite de points qui concernent le Board mais pas directement les Lois du Jeu.

La question qui se pose, alors que les règles ont très peu changé depuis la fondation de l'organisme, est de savoir pourquoi l'IFAB est aussi conservatrice. La réponse, toute aussi simple, tient en ces mots : car la fascination qu'exerce le Jeu est liée à la simplicité de ses règles. Tant et si bien que les membres de l'IFAB se sont transformés en gardiens du Temple, chargés de vérifier avec vigilance la bonne application de ces règles qui ont fait du football un sport si spectaculaire.

La dernière édition du texte, dont la langue de base est l'Anglais, est entrée en vigueur en 1997. Les modifications de style l'ont raccourci d'environ 30 %.