Ramón Raya, entraîneur du Mexique
"J'ai disputé beaucoup de matches importants, mais c'est la première fois que je pleure au coup de sifflet final. Je ne peux exprimer l'émotion que je ressens. Nous savions que ce serait un groupe difficile, mais je voulais croire en cette qualification. Nous allons maintenant savourer cette victoire. Nous penserons à l'Espagne plus tard."

Terrence Van Dillen, entraîneur des Iles Salomon
"Cela a été une grande compétition pour nous. Nous avons été ravis d'être là, à Rio de Janeiro. Aujourd'hui, il y a moins d'écart entre toutes les équipes de beach soccer. Mais, pour disputer une compétition de ce niveau, nous devons jouer davantage, avoir plus d'occasions de nous confronter à d'autres sélections. C'est compliqué pour nous car nous sommes loin de tout, mais nous trouverons un moyen."

Morgan Plata, joueur du Mexique
"Je suis heureux de ces deux buts, qui ont aidé mon équipe. Ce match était compliqué. Nous étions nerveux en entrant sur le terrain, mais nous avons réussi à nous calmer en cours de match et nous avons bien fini. Terminer parmi les huit qualifiés pour une première Coupe du Monde, c'est un bon résultat."

James Naka, joueur des Iles Salomon
"Le match d'aujourd'hui a été très difficile. Nos adversaires ont couru plus que nous et ont fait preuve d'une meilleure condition physique. De plus, nous avons commis trop de fautes, ce qui leur a offert beaucoup d'occasions. C'est ma deuxième Coupe du Monde, mais j'espère jouer encore pendant six ans."