Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, Rio de Janeiro 06

Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, Rio de Janeiro 06

2 novembre - 12 novembre

Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA 2006

Bola Siete : profession supporter

Réputée pour son exotisme et son ambiance extraordinaire, la Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA a été l'occasion de braquer les projecteurs sur plusieurs acteurs de la discipline. Des nouvelles vedettes de la plage aux pom-pom girls qui envahissent le terrain entre les tiers-temps, en passant par la famille Benchabane, arbitres de père en fils, tous ont vécu leur heure de gloire. Mais les stars ne brillent pas seulement sur les terrains. Dans les tribunes, Roberto Santana, surnommé Bola Siete (nom d'un personnage de série qu'il a interprété dans les années 90), est devenu une véritable vedette en faisant de l'animation son gagne-pain.

Impossible de manquer Bola Siete dans le stade de Rio de Janeiro ! Sa célébrité ne s'explique toutefois pas seulement par sa stature, pourtant impressionnante. L'un des premiers à arriver sur le site, aux environs de 7 heures du matin, Roberto est aussi l'un des derniers à le quitter. A croire que passer des heures entières sur les terrains de football est une vocation chez cette homme, qui, enfant, avait l'habitude d'aller au travail avec son père, Santana, masseur au Vasco da Gama. "C'est là que j'ai commencé à vivre au rythme du football et à faire connaissance avec les joueurs. Jamais je n'aurais cru que ça finirait par m'ouvrir une porte comme celle-ci", déclare-t-il à FIFA.com.

De quelle porte parle donc cet homme imposant au sourire de gamin ? A une époque où la violence s'installe dans certains stades de la planète, Bola Siete a pour mission de transmettre sa joie aux supporters des quatre coins du monde. Sa profession l'a ainsi amené à voyager en Espagne, en Angleterre, aux Etats-Unis, en France, en République de Corée, au Japon, en Allemagne et au Portugal, où on lui demande même des autographes.

"J'ai le plus beau métier du monde : chauffer les foules et ajouter de la joie au spectacle. Avant, je le faisais dans divers événements et compétitions mais, depuis 2000, je me consacre exclusivement au beach soccer. Je me retrouve beaucoup dans ce sport !", explique-t-il, les yeux pétillants.

"Le plus beau métier du monde"Si rien ne l'indique à première vue, Bola Siete n'est pas un supporter comme les autres. Arrivé bien en avance, il vérifie que tout est en place dans le bar qu'il possède sur le site avant de commencer à accueillir les spectateurs les plus matinaux. "Je m'assure qu'ils soient tous en forme et qu'il n'y ait pas de soucis de sécurité dans les gradins. Au moindre problème, j'essaye de mettre la personne concernée en relation avec les organisateurs", précise-t-il. La suite de sa journée dépend du lien qui se crée entre les spectateurs et les protagonistes de la compétition. "Si les supporters sont chauds, ça veut dire que nous faisons du bon travail", souligne-t-il. Et si jamais la température vient à chuter, Bola Siete a sa recette miracle : "Je me déguise, je danse, je fais des blagues. En fait, j'essaye de capter l'attention de tout le monde, puis je la dirige de nouveau sur le match", confie-t-il.

Mission accomplie ! Le public l'a déjà adopté, comme a pu l'observer FIFA.com en l'approchant pour la première fois. "Les gens aiment ce que je fais, surtout parce que ça met de la joie. Le plus gratifiant est de voir que tout le monde rie, encourage les équipes ou chante. C'est la même chose quand un enfant me demande une photo ou un autographe. J'ai le plus beau métier du monde !", s'exclame-t-il en riant. Aujourd'hui, Bola Siete commence déjà à se préparer pour la finale de la compétition : "Ce n'est pas grave que ce soit bientôt fini, je ne compte pas m'arrêter de sitôt. Je me retrouve beaucoup dans le beach soccer et j'espère continuer dans cette discipline. Ce sport est à l'image du bonheur et c'est comme ça que je veux continuer à vivre". C'est tout le mal qu'on lui souhaite !