Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, Rio de Janeiro 06

Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, Rio de Janeiro 06

2 novembre - 12 novembre

Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA 2006

Le Brésil, champion du monde ! (1:4)

Pas de surprise donc. Ce dimanche 12 novembre, le Brésil s'est adjugé la Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, en s'imposant 4:1 en finale sur l'Uruguay dans le stade de Rio de Janeiro. En plus de clôturer une campagne parfaite, l'équipe d'Alexandre Soares a rangé au placard les fantômes qui la hantaient depuis l'édition 2005.

Avant le match, la prestation de Daniela Mercury avait donné une tonalité bien brésilienne à cette fête de football sur plage. Le souvenir du "Maracanazo" de 1950, qui avait vu l'Uruguay battre le Brésil sur ses terres en finale de la Coupe du Monde de la FIFA 1950, ne traversait même pas l'esprit des milliers de torcedores. Ceux-ci n'attendaient - et ne s'attendaient qu'à - une chose : le titre mondial.

Mais l'euphorie ambiante a vite été douchée par les protégés de Venancio Ramos. Du genre trouble-fêtes, les Charrúas se sont ingéniés à fermer la boutique grâce à un gros travail tactique. Benjamín tentait bien d'organiser le jeu auriverde, mais le portier visiteur Diego se montrait intraitable. Compte tenu de cette configuration, on ne s'étonnera pas que l'ouverture du score soit venue d'un coup de pied arrêté, frappé du droit par Burú (0:1).

En deuxième période, Ricar a fait taire Copacabana sur une admirable action individuelle. Dos au but, l'Uruguayen a pivoté et égalisé d'un tir du droit à ras de terre (1-1). La Celeste se trouvait alors en position idéale pour faire craquer les Brésiliens. Mais c'était sans compter sur un petit "détail", nommé Benjamín. Parfois irrégulier, le numéro 10 est sorti de sa boîte au moment opportun pour inscrire un nouveau coup franc (1:2).

L'action qui a clôturé ce deuxième acte a incontestablement pesé sur le résultat final. Alors qu'il disposait d'un coup franc idéalement placé pour tromper Mao, Pampero a vu son tir du droit dévié...

Ses coéquipiers ne se sont jamais remis de cet échec. Au lieu de prendre l'initiative, ils ont laissé aux Brésiliens tout loisir de développer leur jeu dans la troisième période. Duda et Sidney, ce dernier sur un nouveau coup franc, ont ainsi ajouté deux buts à l'actif des Auriverdes. Malgré la défaite, les Charrúas s'en vont la tête haute : "Nous finissons deuxièmes, mais nous n'avons pas à rougir. Malgré le froid, ce groupe a travaillé très dur pendant l'hiver, avec l'envie de réussir. Depuis mars, nous n'avons pas joué le moindre match. Le fait d'arriver en finale représente beaucoup de choses pour nous tous", analysait Ramos. Des propos confirmés par les sourires affichés par ses joueurs.

De l'autre côté, les Brésiliens ne se sont pas privés de fêter leur titre avec les supporters. "Ce titre, il appartient à beaucoup de monde : à nos magnifiques supporters, à notre entraîneur et à ce groupe qui a tout donné sur le terrain. Mais il appartient avant tout au public", résumait le capitaine, Junior Negão.

Arbitres : Christian Hauben (BEL), João Almeida (POR), Sofien Benchabane (FRA)

Explorer le sujet