Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, Rio de Janeiro 06

Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, Rio de Janeiro 06

2 novembre - 12 novembre

Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA 2006

Le Cameroun n'aura pas tout perdu (3:3 ; 1:0 TAB)

Avant d'entrer sur le terrain du stade de la Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, l'Uruguay ne s'attendait sans doute pas à souffrir autant face à des Lions indomptables qui s'étaient montrés bien tendres jusqu'alors. Mais les surprises font toujours la beauté du sport. Et comme cette défaite ne devrait pas éliminer les Sud-américains, leur sélectionneur, Venancio Ramos, n'était pas trop déçu à l'issue du match.

''A aucun moment nous ne sommes parvenus à prendre le contrôle de cette partie. Face à une formation qui a découvert le beach soccer il y a peu, nous aurions du faire parler notre expérience. Maintenant j'espère que la logique sera respectée entre le Portugal et les Îles Salomon. Notre objectif était d'atteindre ces quarts de finale, je croise les doigts.''

Sous la chaleur accablante de cette matinée brésilienne, le sable fraîchement arrosé du stade de Rio de Janeiro avantageait d'entrée les champions d'Afrique. Habitués à jouer plus au sol que dans les airs, les hommes de Joseph-Antoine Bell pouvait plus facilement développer leur jeu et résisté aux assauts uruguayens.

A la surprise générale, les Lions indomptables terminaient même le premier tiers-temps en tête grâce à un amour de frappe placée dans le petit filet de Diego par le capitaine Etienne Ngiladjoe (1:0).

Et ce n'est pas fini. Engluée dans une défense camerounaise très solidaire, la Celeste ne parvenait pas à trouver la clé pour faire exploser le verrou. Bien aidé par un Pascal Mbeyo exceptionnel dans son but, le Cameroun parvenait donc à tenir, et même à reprendre son avantage après l'égalisation uruguayenne. Avant la fin de la seconde période, ils étaient même à deux doigts d'accroître encore un peu plus leur avance (2:1).

Pourtant, alors que l'horloge annonçait 9'37, Miguel envoyait l'une de ses frappes en plein lucarne camerounaise. Les deux équipes étaient a donc égalité et allaient nous offrir une fin de match échevelée. Les deux équipes se répondant encore une fois au tableau d'affichage avant d'atteindre la prolongation… puis les tirs au but (3:3). Une séance qui récompensait la belle performance des Africains (1:0).

''Cela ne fait que deux mois que nous avons découvert le beach soccer et mon plus dur travail a été de convaincre mes joueurs qu'ils pouvaient gagner un match ici à Rio, nous a avoué Joseph-Antoine Bell. Je suis très heureux pour eux car en donnant 100% d'eux-mêmes, ils ont fait souffrir une très bonne équipe d'Uruguay. Nous étions venus ici pour apprendre et nous ne garderons que des bons souvenirs.''

Arbitres : Vincenzo Cascone (ITA), Erick Chavarria (CRC), Christian Hauben (BEL)

Explorer le sujet