Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, Rio de Janeiro 06

Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, Rio de Janeiro 06

2 novembre - 12 novembre

Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA 2006

La France finit troisième (6:4)

Si cette place sur le podium ne pourra pas faire oublier que les Bleus ne seront plus champions du monde de beach soccer dans quelques minutes, elle a le mérite de mettre du baume aux cœurs de Français terriblement abattus hier après leur défaite en demi-finale face à l'Uruguay. Si la déception est grande dans le camp portugais, cette quatrième place confirme le rang des hommes de Zé Miguel parmi les meilleurs de la planète.

''Cette position n'a rien à voir avec ce que nous espérions en arrivant ici. Mais ce n'est que la faute de l'équipe. Elle aurait du travailler plus pour mettre toutes les chances de son côté… Ce dernier match était difficile à aborder au regard de la déception vécue hier. La France a mieux géré cela.''

Comme on s'y attendait, la partie démarrait sur les chapeaux de roue. Après seulement cinquante secondes de jeu, cinq frappes avaient déjà été tentées. Alan et Jair Cardoso s'étaient chargés de déflorer la marque (1:1). Le Match était alors débridé et les gestes techniques nombreux. A la fin du premier tiers-temps, le tableau d'affichage annonçait 2:2.

Si Madjer s'est rasé le crâne depuis hier, il n'a rien perdu de son talent. Qui sera un jour capable de contrecarrer le meilleur joueur de la planète ? Ailes de pigeon, volées, frappes lointaines, bicyclettes… Le numéro 7 portugais maîtrise toute la panoplie du parfait joueur de beach soccer.

Mais aujourd'hui la France avait décidé de prouver que sa place était plus dans le deuxième match de la journée que dans celui-ci. En contrôlant la partie, les Tricolores attendaient le meilleur moment pour être décisifs.

C'est ce qu'ils firent dès les premières minutes de la dernière période grâce à deux têtes de Didier Samoun et Laurent Castro (5:3). Madjer avait dès lors tout juste le temps de clore son compteur personnel sur une impressionnante 21ème réalisation. Mais la France était aujourd'hui bien plus forte (6:4).

''Cela n'a pas été facile de relancer mes joueurs en seulement 24 petites heures, avouait Eric Cantona après cette victoire. Mais je suis heureux puisque même dans des conditions difficiles, ils ont montré qu'ils étaient des hommes. Même si nous n'étions pas venus pour la médaille de bronze, c'est un moment extraordinaire que nous vivons ensemble aujourd'hui.''

Arbitres : Antonio Buaiz (BRA), Jose Luis Da Rosa (URU), Renato De Carlos (BRA)

Explorer le sujet