Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, Rio de Janeiro 06

Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, Rio de Janeiro 06

2 novembre - 12 novembre

Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA 2006

La France au métier (6:3)

Comme on pouvait s'y attendre, l'Iran a livré une solide dernière partie dans la Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA 2006. Bien décidés à ne pas quitter Rio par la petite porte, les Asiatiques ont bousculé les champions du monde pendant de longues minutes. Des Français qui ont évité l'écueil par leur sérieux et leur patience.

''Je suis très heureux du comportement de mon équipe, confiait le sélectionneur iranien Farshad Falahatzadeh. Au vu de la rencontre, un nul n'aurait pas été usurpé. La France s'est seulement montrée plus efficace que nous. Quoi qu'il en soit mon équipe progresse de jour en jour. Je suis certain que nous serons de retour l'an prochain. Et bien meilleurs croyez-moi !''

Dès l'engagement la frappe de Noël Scirotino venait s'écraser sur la barre transversale du portier iranien. Le ton était donné : la France ne comptait pas prendre ce match à la légère. Confirmation dans la minute suivante avec l'ouverture du score de Laurent Castro.

Mais les Iraniens ne voulaient surtout pas endosser le costume de victime expiatoire. Alors après quelques minutes de flottement, la Melli repartaient de l'avant. Et Jean-Marie Aubry de déployer tout son talent pour détourner un penalty d'Abbas Hashempour. A la première sirène, les Bleus pouvaient donc s'estimer heureux de compter déjà trois buts d'avance.

A la pause le discours d'Eric Cantona était déjà ferme. Il attendait de ses joueurs plus de maîtrise. Les Français se montrèrent alors plus bavards que dangereux dans les minutes suivantes. Les recadrages semblaient fonctionner, mais l'écart restait le même (4:1).

L'Iran jouait alors les dernières minutes de manière très agressive et revenait petit à petit (4:3). Mais comme depuis le début de la compétition, le milieu de poche (1m68) des champions du monde, Jérémy Basquaise, se mettait en évidence par un doublé. La victoire tricolore prenait par la même plus de volume.

''Ce n'est jamais évident de jouer ce genre de rencontre avouait finalement Eric Cantona. Mais il était important que nous jouions avec sérieux, sans commencer à penser aux quarts de finale.''

Arbitres : Joao Duarte (BRA), Michele Conti (ITA), Antonio Buaiz (BRA)

Explorer le sujet