Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, Paraguay 2019

21 novembre - 1 décembre

Paraguay 2019

Les rois des plages sont de retour en Océanie

© Getty Images
  • L’OFC organise son premier Championnat de Beach Soccer depuis six ans
  • Le pays hôte, Tahiti, s’illustre régulièrement sur la scène internationale
  • Le vainqueur validera son billet pour Paraguay 2019

Si les Tahitiens ont multiplié les coups d’éclat lors des trois dernières éditions de la Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, le niveau des autres sélections océaniennes suscite beaucoup d’incertitudes. Les questions qui se posent encore devraient trouver leurs réponses grâce au retour très attendu de la Coupe des Nations de Beach Soccer de l’OFC, après six ans d’interruption.

Après avoir organisé avec succès la Coupe du Monde de Beach Soccer en 2013, Tahiti a été choisi pour accueillir le tournoi continental en 2019. La Nouvelle-Calédonie, les Îles Salomon, Tonga et le Vanuatu seront de la partie, bien décidés à tout faire pour empêcher le pays d’hôte d’enchaîner une quatrième qualification consécutive pour le grand rendez-vous mondial.

Le tournoi en un coup d’œil

  • Ville hôte : Papeete, Tahiti (Polynésie française)
  • Dates : 17-22 juin
  • Enjeu : le gagnant sera directement qualifié pour Paraguay 2019 (21 novembre - 1er décembre)
  • Format : les équipes s’affrontent selon une formule championnat classique ; les deux premiers disputent la finale

Les favoris

Malgré un réservoir de population relativement modeste, Tahiti collectionne les performances exceptionnelles en Coupe du Monde de Beach Soccer, avec notamment deux apparitions en finale et une demi-finale. Le pays hôte de la Coupe du Monde de Beach Soccer 2013 - le seul tournoi masculin FIFA organisé par une nation insulaire du Pacifique - sera évidemment le grandissime favori de ce nouveau rendez-vous. En fin d'année dernière, les Tiki Toa ont participé à la prestigieuse Coupe Intercontinentale à Dubaï. Remaniée, la sélection tahitienne n’a toutefois pas eu l’occasion de défrayer la chronique face à des adversaires de valeur.

Les hôtes devront en outre se méfier des Îles Salomon, qui semblent armées pour leur mener la vie dure. Les Salomonais s’étaient montrés très à leur avantage durant la Coupe du Monde de Beach Soccer 2013, une compétition qu'ils avaient disputée en tant que champions d’Océanie. Les Bilikiki, qui comptent plusieurs internationaux de football à onze dans leurs rangs, peuvent logiquement espérer atteindre la finale.

Les prétendants

Le Vanuatu est peut-être le plus à même de bousculer l’ordre établi. Les Mélanésiens ont fini à trois reprises sur la deuxième marche du podium lors des premières éditions, avant la montée en puissance des Tahitiens.

La Nouvelle-Calédonie avait terminé deuxième derrière les Îles Salomon en 2013, sans toutefois parvenir à inquiéter les champions. Fort de sa riche histoire, ce grand pays de football veut prouver qu’il a aussi un bel avenir devant lui.

Pour sa part, Tonga fait ses premiers pas dans cette discipline et ce tournoi sera avant tout l’occasion d’emmagasiner de l’expérience. La simple présence de l’équipe nationale est déjà une réussite en soi. Les dirigeants de la fédération ont récemment souligné que le succès de Tahiti 2013 les avait encouragés à investir dans la discipline.

Le saviez-vous ?

  • Tahiti est le seul pays à avoir disputé les demi-finales des trois dernières éditions de la Coupe du Monde de Beach Soccer.
  • Malgré le formidable pedigree de Tahiti sur la scène mondiale, les Îles Salomon ont remporté quatre des cinq Coupes des Nations de Beach Soccer disputées à ce jour.
  • Tahiti avait organisé l’édition inaugurale en 2006, sur la plage de Temae de l’île de Moorea (en photo ci-dessous).
© Getty Images

Explorer le sujet

Articles recommandés