Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, Rio de Janeiro 06

Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, Rio de Janeiro 06

2 novembre - 12 novembre

Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA 2006

Omar qualifie Bahreïn (5:5 ; 4:3 TAB)

Ceux qui avaient déclaré que Bahreïn serait la grande surprise de cette Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA ne se sont pas trompés. Idem pour ceux qui répétaient à l'envi que Gustavo Zlocewick possédait une vraie petite merveille en la personne d'Abdulla Omar. Arrivé à Rio quelques heures seulement avant le coup d'envoi du match décisif contre le Nigeria, l'attaquant bahreïni a été le chef d'orchestre - buts à l'appui - d'un succès acquis à l'issue des tirs au but. Le petit pays du Golfe termine donc deuxième du Groupe D et il disputera ainsi les quarts de finale du tournoi.

"Omar a dû nous quitter après le premier match en raison de problèmes familiaux. Heureusement qu'il a pu revenir rapidement parmi nous, car comme vous avez pu le voir, c'est un joueur très important dans notre système. Nous jouons et nous gagnons avec notre cœur. Les joueurs sont très heureux, mais je considère que nous n'avons pas encore atteint notre objectif. Nous pouvons aller plus loin", explique Zlocewick, porté en triomphe par ses joueurs dès le coup de sifflet final.

Avant d'entamer leur dernier match de poule, les Asiatiques comptaient plus que jamais sur leur leader fraîchement revenu de son saut au pays. En effet, la défaite contre l'Argentine, quelques heures seulement après le succès du Nigeria sur l'Italie, annonçait une rencontre serrée et palpitante. C'est exactement ce à quoi ont eu droit les spectateurs de Copacabana, sous un soleil exceptionnel. Les deux formations ont livré un combat acharné et indécis jusqu'à l'ultime seconde.

Avec comme enjeu une place en quarts de finale, personne n'est surpris d'assister à une entame de match tendue, d'un côté comme de l'autre. Il faut attendre le troisième tiers-temps, qui débute sur le score de 2:2, pour que le jeu se débride. Logiquement, les buts suivent : Isiaka Olawale, Bartholomew Ibenegbu, Rashed Salem et Adnan Ebrahim trouvent tour à tour le chemin des filets.

Lorsque les Nigérians prennent l'avantage en tout début de troisième période, on pense qu'ils ont fait la différence. Mais Omar marque deux fois, bientôt imité par Rashed Salem à quelques minutes de la fin. L'affaire semble dans la poche pour Bahreïn. C'est alors que les hommes de Kelechi Emeteole refont le coup du match contre la Squadra azzurra : dans les ultimes secondes de la partie, Gabriel Agu et Uga Okpara permettent aux Super Eagles d'égaliser.

On en arrive donc aux tirs au but. De chaque côté, les trois premiers tireurs marquent. Ebrahim Hassan redonne l'avantage à Bahreïn, puis Suleiman Usman s'élance. Dans les buts, Hesam Almannaei remplace Salah Salman pour l'occasion. Le ballon vient s'écraser contre le poteau, déclenchant la joie délirante des joueurs bahreïnis. Pour leur première participation au rendez-vous mondial, ils atteignent les quarts de finale. Quant au public, il n'oublie pas d'ovationner les deux équipes. A juste titre, car le Nigeria est tombé la tête haute.

"Nous savions que face un adversaire aussi difficile, c'était du 50-50. Ils (les Bahreïnis) ont eu plus de chance aux penalties. Il faut tenir compte du fait que nous nous entraînons depuis seulement trois mois. Il n'a donc pas été facile de s'adapter au terrain. Je crois qu'il nous faut encore un peu de temps. Dans deux ou trois ans, nous devrions pouvoir présenter une équipe beaucoup plus forte", a déclaré l'entraîneur Kelechi Emeteole en guise d'adieu à la compétition.

Arbitres : Michele Conti (ITA), Francisco Sarmiento (ESP), Thomasz Grzelinski (POL)

Explorer le sujet