Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, Rio de Janeiro 06

Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, Rio de Janeiro 06

2 novembre - 12 novembre

Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA 2006

Le Portugal s'en remet à Madjer (6:2)

Bien que souvent mis en échec par une solide défense bahreïnie, les Lusitaniens ont fini par trouver la clé du succès dans le pied gauche de leur vedette. Auteur de quatre des six buts des siens, le numéro 7 a presque qualifié la Selecçao a lui tout seul. Il en faudra pourtant un peu plus pour jouer samedi une demi-finale qui sent la poudre face au Brésil.

''J'avais demandé de ne pas laisser d'espace à cette équipe portugaise puisqu'elle maîtrise parfaitement la contre-attaque, avouait Gustavo Zlocewick à l'issue du match. Mais je pense que mes joueurs ont trop respecté leurs adversaires.''

Dès le coup d'envoi, les Portugais comptaient montrer qu'ils étaient bien les favoris de ce quart de finale. Et après trois petites minutes, Madjer levait un ballon pour Alan qui lobait Salah Salman… de l'épaule (1:0). Un geste technique à la hauteur de l'immense talent de ces artistes. Mais Bahreïn ne manquait pas de résistance et les débats s'équilibraient.

A la moitié du deuxième tiers-temps, Abdulla Ismaeel Omar gardait les siens dans la partie en répondant au premier but de Madjer (2:1). Sauf que le Portugal possède en son numéro 7 le meilleur joueur de beach soccer de la planète. Et quand il décida de qualifier les siens, il donna trois, puis quatre buts d'avance à la Selecçao (5:1).

La réduction du score de Rashed Salem ne changeait rien, les Lusitaniens étaient bien plus expérimentés et pouvaient gérer la fin de rencontre. Un sentiment que partageait Zé Miguel à la fin du match.

''A partir des quarts de finale, tous les matches se jouent à quitte ou double. Chacun ressemble donc à une finale. C'est ainsi que j'explique la nervosité qu'ont montré mes joueurs au début. Mais je suis satisfait qu'ils aient petit à petit trouvé la voie du succès.''

Arbitres : Ivo Santos (BRA), Sofien Benchabane (FRA), Erick Chavarria (CRC)

Explorer le sujet