Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, Rio de Janeiro 06

Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, Rio de Janeiro 06

2 novembre - 12 novembre

Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA 2006

Six candidats pour trois places

La cinquième journée de la Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA s'annonce on ne peut plus disputée. Au total, six équipes peuvent encore espérer décrocher l'une des trois places de quart de finaliste qui restent à prendre dans ces deux groupes. Seules formations déjà fixées sur leur sort : l'Argentine, qualifiée depuis samedi, et l'Italie, qui jouera pour l'honneur.

Une chose est sûre : à l'issue de la journée de ce lundi, la Squadra azzurra ne sera pas seule à faire ses valises. FIFA.com vous présente le menu délicieux qui sera servi sur la plage chaude et ensoleillée de Copacabana.

Groupe D : Bahreïn - Nigeria (9 h 40, heure locale)Bien plus que trois points. Ainsi pourrait-on définir l'enjeu du duel afro-asiatique qui ouvrira cette journée de lundi. En effet, le vainqueur aura l'honneur d'accompagner l'Argentine en quarts de finale du tournoi. La formation dirigée par le Brésilien Gustavo Zlocewick avait frappé un grand coup lors de la première journée en battant l'Italie, avant de s'incliner de justesse face à l'Argentine. "Le Nigeria a été relancé par sa victoire sur l'Italie. C'est pourquoi nous devrons être très attentifs, très précis", explique le jeune entraîneur des Bahreïnis. Du côté des Super Eagles, l'objectif sera de reproduire la prestation qui a valu aux néophytes leur incroyable succès face à la Nazionale. "Nous n'avons pas le droit de décevoir les millions d'Africains qui nous regarderont à la télévision", annonce Kelechi Emeteoli. Soit. Reste à le faire.

Groupe C : Cameroun - Uruguay (11 h 00)Pour la deuxième fois de son histoire, la Celeste de Venancio Ramos essaiera d'atteindre son objectif de départ, à savoir une place en quarts de finale de l'épreuve mondiale. Quant à son adversaire du jour, le Cameroun, il a quasiment dit adieu à tout espoir de qualification depuis la défaite de samedi contre le Portugal. "C'est une équipe difficile, très bien préparée physiquement. Mais nous avons une très bonne condition nous aussi, comme nous l'avons montré contre les Îles Salomon. Je prie pour que nous nous qualifiions", affirme Ramos. Quant à son homologue Joseph-Antoine Bell, il devra d'abord s'assurer que ses joueurs l'emportent sur le score le plus large possible. Ensuite, il devra s'en remettre à une victoire du Portugal sur les Îles Salomon. Si ce concours de circonstances venait à se produire, l'ancien gardien des Lions indomptables n'aurait plus qu'à sortir sa calculette. Car la tâche est herculéenne, comme il le reconnaît lui-même : "L'objectif en venant au Brésil était de se faire plaisir. Sur ce plan, nous avons réussi. Nous avons eu un sursaut d'orgueil dans le deuxième match. J'espère que nous serons meilleurs en défense. Cette équipe a de l'avenir, mais ce sera sans moi", a confié le futur ex.

Groupe D : Italie - Argentine (12 h 20)Le troisième match de la journée sera sans enjeu, mais certainement pas sans passion. Première à s'être qualifiée pour les quarts de finale du tournoi, l'Argentine aura à cœur de remporter sa troisième victoire en autant de rencontres, face à des Italiens éliminés depuis samedi. "Peu importe si nous sommes déjà qualifiés ou pas, je joue toujours pour la victoire. Je ne fais pas de calcul, ni de rotation de joueurs si ce n'est pas absolument nécessaire. C'est ma personnalité. Je veux que mon équipe arrive toujours sur le sable pour gagner", prévient Francisco Petrasso. Il ne faut pas compter sur l'attaquant Federico López Hilaire pour contredire son entraîneur : "Ce sera un match peut-être moins âpre que les autres, mais de meilleure qualité. On devrait voir du spectacle". Côté Squadra azzurra, c'est la grande désillusion. Les Transalpins affichaient comme toujours de très hautes ambitions à leur arrivée à Rio. Ils s'apprêtent aujourd'hui à repartir bredouilles, dès le premier tour. "C'est triste, car nous représentons le football italien. Je ne sais pas encore comment nous allons faire pour nous motiver", se lamente un Massimo Agostini réellement consterné. Groupe D : Îles Salomon - Portugal (13 h 40)A priori, au vu des matches de samedi dernier, le Portugal a largement de quoi faire le plein de victoires et de se voir déjà en quarts de finale. Cela dit, on a vu de quoi étaient capables les joueurs des Îles Salomon. Créer la surprise, ils savent faire. Vice-champions du monde en 2005, les Lusitaniens sont emmenés par le magnifique Madjer, capable d'assurer le spectacle à lui seul, comme lors du match contre le Cameroun. "Notre objectif est d'aller le plus loin possible. Il n'est donc pas si étonnant que nous gagnions des matches", affirme clairement l'entraîneur Zé Miguel. Quant aux Océaniens, forcément déçus par la défaite face à l'Uruguay, ils compteront sur le talent de Jamen Naka pour créer une nouvelle surprise. "Nous avons commis beaucoup d'erreurs face à l'Uruguay. Il faudra absolument les gommer pour le match contre le Portugal. Nous sommes toujours maîtres de notre destin", confie Eddie Omokirio. Qu'il se détrompe : en cas de victoire, les Îles Salomon devraient également compter sur une défaite du Cameroun face à l'Uruguay.