Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, Rio de Janeiro 06

Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, Rio de Janeiro 06

2 novembre - 12 novembre

Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA 2006

L'Uruguay, seule surprise

LE FILM DE LA JOURNEE - Après une journée de repos salvatrice pour les organismes, ce jeudi 9 novembre nous a offert quatre superbes quarts de finale. Si les favoris tels que la France, le Brésil et le Portugal n'ont pas rencontrés trop de difficultés à rejoindre le dernier carré, la rencontre entre l'Argentine et l'Uruguay s'est montrée indécise jusqu'au bout.

Les demi-finales de samedi s'annoncent d'ores et déjà passionnantes avec en ouverture l'opposition de style entre Français et Uruguayens. Un peu plus tard, dans ce qui ressemble à une finale avant la lettre, Brésilien et Portugais devraient nous gratifier d'un superbe spectacle.

*France 3:2 Japon : ces *Bleus en imposent **Puisque les Français s'attendaient à souffrir face à une solide équipe japonaise, ils ont su faire le nécessaire pour rendre ce match un peu plus aisé. Dans un remake de la demi-finale de l'an dernier (4:1), les hommes d'Eric Cantona ont attendu leur heure. En menant 3:0 à l'abord de la dernière minute, les champions en titre n'ont été inquiétés que lorsqu'ils ont d'un coup encaissés deux buts de Toma puis Kuroki (s.p.). ''Nous aurions du prendre plus de risques, avouait un brin désabusé le capitaine nippon Takeshi Kawaharazuka à la fin du match''. En demi-finale samedi face à l'Uruguay, la France ne manquera sans doute pas de rester concentrée jusqu'à la dernière seconde.

*Brésil 12:1 Canada : un peu trop facile... *Il n'aura cette fois fallu que quatre minutes au Brésil pour trouver la première faille dans la défense canadienne. Lentement, les Auriverdes ont alors construit une victoire que la tendresse nord-américaine a rendue bien facile. Au coup de sifflet final, les tentatives de frappes canucks n'atteignaient même pas la barre des 20. Difficile dans ces conditions d'inquiéter une armada comme le Brésil. ''Nous avons bien résisté lors des deux premières périodes mais c'est devenu impossible par la suite, nous a confié le buteur canadien Sipho Sibiya. Notre groupe et très jeune et ces Brésiliens ont toujours joué sur le sable. J'avoue que cela a été un plaisir de marquer face à cette équipe. Mais j'aurais aimé pouvoir aider encore un peu plus mes coéquipiers.'' *Portugal 6:2 Bahreïn : merci Madjer ! *Sans sa vedette, le Portugal ne s'apprêterait peut-être pas à disputer samedi une finale avant la lettre face au Brésil. Longtemps en manque d'inspiration face à un mur bahreïni, les hommes de Zé Miguel ont du s'en remettre à quatre nouvelles réalisations de leur numéro 7 pour rejoindre les demi-finales. Comme à son habitude, le meilleur réalisateur de la compétition (16) n'en demeurait pas moins humble à la sirène finale : ''C'est toujours appréciable pour un athlète de battre ses records (Madjer avait inscrit 12 buts l'an dernier), mais le plus important est de battre le Brésil. Ce qui m'importe est de remporter ce titre, rien d'autre.''

*Argentine 1:2 Uruguay : la *Celeste par la petite porte *Ce dernier quart de finale nous a offert un *Clásico comme seule l'Amérique du sud sait les produire. Dans une ambiance hautement hostile, l'Argentine a mené au score pendant de longues minutes. Plus complets que leurs homologues uruguayens, les hommes d'Hector Petrasso semblaient promis à cette demi-finale face aux champions du monde en titre français. Pourtant deux coups du sort ont fait basculer la rencontre dans les deux dernières minutes. Lorsque le gardien albiceleste Marcelo Salgueiro capta le cuir en dehors de sa surface, Ricar égalisa sur coup franc. Puis quelques secondes plus tard, Miguel vit sa frappe rebondir sur le sable et lober le pauvre Salgueiro. Un scénario qui entraîna une fin de rencontre houleuse.