Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, Rio de Janeiro 06

Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, Rio de Janeiro 06

2 novembre - 12 novembre

Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA 2006

On y voit plus clair à Copacabana

LE FILM DE LA JOURNEE - Pour la première fois depuis le début de la Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, le soleil a brillé de toute sa splendeur - et toute la journée - sur Rio de Janeiro. A la chaleur et à la lumière naturelles, est venue s'ajouter la clarté d'un tableau des quarts de finale presque complet. On connaît en effet désormais tous les qualifiés des Groupes C et D.

Le Portugal et l'Uruguay, chacun à leur manière, ont assuré leur participation aux quarts de finale, de même que Bahreïn, vraie surprise de ce tournoi. A l'inverse, le 6 novembre restera un jour triste pour l'Afrique, puisque le Nigeria et le Cameroun quittent la compétition. Même sort pour les Îles Salomon, qui n'ont jamais su répéter leur exploit de la première journée.

*Bahreïn 5:5 Nigeria (4:3 TAB) : le retour d'Omar *On avait beaucoup spéculé sur le handicap que représenterait l'absence d'Abdulla Omar pour les deux premiers matches de Bahreïn. L'attaquant asiatique avait dû rentrer au pays pour des raisons familiales, juste avant l'entrée de son équipe dans la compétition, face à l'Italie. L'entraîneur Gustavo Zlocewick attendait donc son retour avec anxiété… et impatience. Finalement, le joueur professionnel du club bahreïni de Muhraq a atterri à Rio juste à temps pour en découdre avec les Nigérians. Ces derniers, quant à eux, ont été bien près de renouveler l'exploit réussi contre l'Italie. Les Super Eagles ont en effet égalisé dans les dernières secondes de la partie. Malheureusement, ils n'ont pas été aussi chanceux au moment de tirer les penalties. Quand leur dernier tir au but est venu s'écraser sur le poteau, les Asiatiques ont laissé éclater une joie à la mesure de leur performance, portant leur entraîneur en triomphe et lançant leurs maillots dans le public. Pendant ce temps, les Africains quittaient le terrain la tête basse. Pour Bahreïn, il est hors de question de se reposer sur ses lauriers, car le prochain adversaire n'est autre que le Portugal. "Je ne suis pas du tout inquiet. J'ai été leur entraîneur. Ils savent que je les connais et moi, je sais qu'ils ne voulaient pas tomber contre nous. Nous voulons aller plus loin que les quarts de finale", a conclu Zlocewick.

*Cameroun 3:3 Uruguay (1:0 TAB) : l'Uruguay, péniblement *L'entraîneur uruguayen Venancio Ramos doit être animé de sentiments partagés suite à la défaite de ses joueurs face au Cameroun, à l'issue des tirs au but. S'il ne peut être que satisfait d'avoir atteint son premier objectif, à savoir une qualification pour les quarts de finale, les deux défaites de sa formation en trois matches vont lui donner à réfléchir. Côté camerounais, cette victoire vient récompenser les progrès effectués par les joueurs de Joseph-Antoine Bell depuis le début du tournoi. Mais pour en revenir à la Celeste, on se demande ce qu'il est advenu de la brillante équipe des éliminatoires sud-américaines. "Nous savons que nous sommes capables de bien mieux que cela. Mais ce que je retiens avant tout, c'est que nous sommes qualifiés, et j'en suis heureux", a résumé Ramos après la rencontre. Prochain rendez-vous pour l'Uruguay : l'Argentine. Vous avez dit clásico ? *Italie 1:3 Argentine : deux mondes *On le savait avant la rencontre : l'Italie était éliminée et l'Argentine pensait déjà à son quart de finale. Dans ce contexte, personne n'a vraiment été surpris de voir les

Albicelestes s'imposer, réussissant ainsi un carton plein dans ce Groupe D. Deux buts de Federico Andrade, et un de Santiago López Hilaire, ont réglé le sort d'une Squadra azzurra méconnaissable depuis son arrivée en terre brésilienne. Les Italiens rentrent chez eux sans avoir marqué le moindre point. Quant à leur entraîneur, le futur ressemble pour lui à un casse-tête. "Je suis le principal responsable de cette situation. Cela dit, je vais me mettre au travail dès demain afin d'améliorer les choses. Il y aura beaucoup de changements", a annoncé Massimo Agostini. Côté argentin, on prépare déjà le clásico contre l'Uruguay. "Nous nous connaissons bien et nos styles sont semblables. Ça va être une rencontre très fermée est très équilibrée. Notre objectif au début du tournoi était de terminer dans les quatre premiers, et nous y serons", annonce un Francisco Petrasso défiant.

*Îles Salomon 2:14 Portugal : la promenade des Portugais *Dans cette ultime rencontre de la journée, les Îles Salomon pouvaient encore se qualifier pour les quarts de finale, à condition de renverser la montagne portugaise. Une utopie, selon la plupart des observateurs, qui ont vu juste. De façon appliquée, les Lusitaniens ont utilisé leur supériorité écrasante pour réaliser le plus gros score du tournoi à ce jour. Talonnades, retournés, ciseaux, tout le répertoire des artistes ibères y est passé, sans l'ombre d'un effort pour Madjer, Alan et consorts. Les hommes de Zé Miguel terminent donc en tête du Groupe C, avec le maximum de points possibles. En quarts de finale, ils rencontreront Bahreïn, pour un match qui pourrait être une autre partie de plaisir. Ce n'est cependant pas du tout l'avis de Belchior. "C'est une équipe nouvelle, mais dirigée par un excellent entraîneur, qui connaît très bien le jeu. Si nous voulons être champions du monde, nous devons d'abord gagner ce match, et continuer d'aborder les rencontres une par une", a déclaré l'attaquant portugais.