L'Afrique de l'Ouest a confirmé sa souveraineté sur le beach soccer sur le Continent Mère. Le Sénégal et la Côte d'Ivoire ont composté leurs billets pour la Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, Tahiti 2013. Les deux nations ont assuré leur participation en se qualifiant pour la finale de la compétition qualificative de la CAF, disputée au Maroc, à El Jadida.

Représentée dans le dernier carré pour la quatrième fois consécutive, l'Afrique du Nord a encore déchanté, ne parvenant pas à franchir une dernière marche qui lui aurait ouvert les portes de l'élite. Le Sénégal et la Côte d'Ivoire rejoignent les 13 autres sélections qualifiées pour la phase finale. Le tableau sera complété par un représentant de l'OFC. FIFA.com revient sur les qualifications africaines.

Les qualifiés
Vainqueur des qualifications africaines au Maroc il y a deux ans, le Sénégal faisait à nouveau figure de favori. Les protégés d'Amadou Diop n'ont pas déçu en négociant parfaitement la phase de groupes, qui les a vus inscrire un total record de 21 buts. En demi-finale, les Sénégalais étaient opposés aux Nigérians, quadruples champions d'Afrique. Après une entame manquée, ils se sont imposés 9:8.

Lors de la finale, perturbée par le vent, le Sénégal a dominé la Côte d'Ivoire, prenant trois longueurs d'avance grâce à Pape Jean Koukpaki, Ngalla Sylla et Ibrahima Baldé. Les Ivoiriens ont eu l'occasion de revenir au score sur penalty, mais le gardien Armand Kouadio n'a pas converti sa tentative et son équipe s'est finalement inclinée 4:1. "Nous avions à cœur d'aller chercher le trophée pour satisfaire le peuple sénégalais, qui nous a beaucoup soutenus. Les joueurs, qui ont travaillé dur pour décrocher ce succès, croyaient très fort en eux", a résumé Diop au sortir de la finale. Après avoir reçu le trophée, les vainqueurs se sont lancés dans une danse improvisée autour de la coupe, qu'ils avaient placée au sol, face à leurs supporters. Après avoir communié avec eux, ils se sont offert un tour d'honneur pour fêter leur deuxième sacre continental.

Quant aux Ivoiriens, ils ont davantage souffert pour décrocher leur deuxième qualification pour la grand-messe de la discipline. Vainqueurs 4:1 de l'Égypte lors de leur entrée en lice, ils se sont retrouvés en difficulté face à la Libye, qui les menait 3:0. Ils ont su cependant inverser la vapeur et s'offrir une victoire capitale. Dans le dernier match de groupe, les Éléphants étaient opposés au Nigeria, qu'ils n'ont dominé que grâce à un but de Daniel Kouatssitchi en toute fin de rencontre. Leur première place leur a permis d'éviter le Sénégal dans le dernier carré, où ils ont dû puiser dans leurs réserves pour signer leur troisième succès 5:4 de la compétition. Vedettes de l'équipe dirigée par Jean Soro, Kouatssitchi et Moustapha Sakanoko ont inscrit 17 des 20 buts de leur formation. "Respect aux joueurs. Ils ont fait preuve d'une grande combativité et ont tout donné pour leur pays. Ils méritent cette récompense. En tant qu'entraîneur, je suis plus que satisfait", a indiqué Soro après coup.

Les autres équipes
Sur ses terres, le Maroc est passé à deux buts de mettre fin à l'hégémonie ouest-africaine dans les qualifications. Emmenés par leur attaquant Nassim El Hadaoui, élu meilleur joueur de la compétition, les Nord-Africains ont terminé deuxièmes de leur groupe derrière le Sénégal grâce à leur victoire face à Madagascar et à la Libye. En demi-finale, ils affrontaient les Ivoiriens pour une place à la Coupe du Monde. Dans cette rencontre équilibrée, les Marocains ont eu leur chance, mais la Côte d'Ivoire a mis fin à leur rêve, malgré la réduction du score tardive d'Abdelkabir Moufakir.

L'autre déçu des demi-finales est le Nigeria, qui faisait partie des favoris avant le début de la compétition. Après deux victoires 8:4 lors de leurs deux premières rencontres, face à la Libye et l'Égypte, les Nigérians ont été battus par les Ivoiriens en toute fin de match. Deuxièmes de leur groupe, les Super Sandeagles ont donc affronté les Sénégalais dans le dernier carré. Menés en début de rencontre, ils ont fait la course derrière pour finalement s'incliner 9:8.

Dans le Groupe A, le Ghana, néophyte, a connu une rude entrée en matière qui l'a vu s'incliner 9:2 face aux Marocains. Puis il a reçu une nouvelle correction (11:3) face aux Sénégalais. Le dernier match du groupe l'opposait à une équipe de Madagascar elle aussi bredouille. Les îliens, qui avaient atteint le dernier carré lors de la dernière édition, se sont aisément imposés 10:3 grâce notamment à un quintuplé de Tianasoa Raseasimbola. Auteur de huit réalisations en trois matches, le milieu de terrain malgache a terminé quatrième meilleur buteur ex-æquo de la compétition.

Le Groupe B a connu un épilogue similaire, les protagonistes du dernier match, à savoir l'Égypte et la Libye, n'ayant plus aucune chance de briguer une place en demi-finale. Les Égyptiens l'ont emporté 8:3, leur meilleur buteur Aly Elbarbary et Ahmed Mohamed Abouserie signant trois buts chacun.

Classement final
1 Sénégal *
2 Côte d'Ivoire *
3 Maroc
4 Nigeria
5 Madagascar
6 Égypte
7 Libye
8 Ghana
* Qualifiés pour Tahiti 2013

Meilleur joueur des qualifications
Nassim El Hadaoui (Maroc)

Meilleur gardien des qualifications

Al Seyni N'Diaye (Sénégal)

Classement des buteurs
Azeez Abu (Nigeria) 12
Moustapha Sakanoko (Côte d'Ivoire) 9
Pape Jean Koukpaki (Sénégal) 9
Ngalla Sylla (Sénégal) 8
Daniel Kouatssitchi (Côte d'Ivoire) 8
Tianasoa Raseasimbola (Madagascar) 8
Nassim El Hadaoui (Maroc) 8
Cheikhouna Tidiane Lo (Sénégal) 8
Isiaka Olawale (Nigeria) 6
Aly Elbarbary (Égypte) 6