À cinq semaines du coup d'envoi de la Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, Tahiti 2013, la Russie affiche déjà une forme éblouissante. Ce 11 août 2013, les champions du monde en titre ont lancé un sérieux avertissement à leurs rivaux en remportant l'Euro Beach Soccer League 2013.

Depuis 1998, les meilleures sélections européennes se retrouvent pendant les mois d'été pour en découdre. Le tournoi a réuni cette année 24 concurrents, répartis en deux sections. Tandis que l'élite continentale jouait le titre dans le Groupe A, les formations en devenir se sont retrouvées dans le Groupe B avec l'ambition d'accéder l'an prochain à l'autre poule.

En 2013, chaque équipe devait participer à deux des cinq tournois organisés en Ukraine, en Italie, en France, aux Pays-Bas et en Russie. Les points obtenus ont ensuite été additionnés, afin de déterminer les noms des huit qualifiés pour la Super Finale. Quatre participants à Tahiti 2013 étaient présents à Torredembarra, en Espagne : l'Espagne, la Russie, les Pays-Bas et l'Ukraine.

Versés dans le Groupe B, les Ukrainiens avaient, à première vue, le calendrier le plus facile. Mais les deux défaites concédées d'entrée à la Pologne (3:1) et à la Suisse, tenante du titre, (6:5) ont eu tôt fait de ruiner leurs espoirs. Malgré une victoire encourageante contre le Portugal (2:1), les Slaves ont terminé à la dernière place.

Les débats s'annonçaient encore plus intenses dans le Groupe A, grâce à la présence de trois mondialistes et un duel prometteur entre la Russie, championne du monde en titre, et l'Espagne, championne d'Europe. Les Pays-Bas et l'Italie étaient, quant à eux, bien décidés à jouer les trouble-fêtes.

Statut justifié
Les Russes ont justifié leur statut de favori en dominant le pays hôte (4:2) et les Néerlandais (5:4). Toutefois, leur courte défaite 6:5 après prolongation face à l'Italie a suscité quelques interrogations. De leur côté les Espagnols ont aisément dominé la Squadra Azzurra (5:3) et les Oranjes (5:2) mais leur échec face à la Sbornaja leur a coûté la première place.

Opposée au Portugal en finale, la Russie s'est largement imposée 8:3. Après leurs triomphes en 2009 et 2011, les Slaves remportent pour la troisième fois l'Euro Beach Soccer League. Comme lors de la Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, Ravenne 2011, le Russe Ilya Leonov a été élu meilleur joueur du tournoi. La médaille de bronze est revenue à la Suisse, vainqueur (4:1) de la Furia Roja dans le match pour la troisième place.

Si la Russie, lauréate de l'épreuve, et l'Espagne, qui comptait dans ses rangs le meilleur gardien en la personne de Dona, ont des raisons de se réjouir, il n'en est pas de même pour l'Ukraine et les Pays-Bas. Certes, les Slaves ont sauvé l'honneur en remportant leur duel (4:0) face aux Oranjes dans le match pour la septième place mais le fait est qu'Ukrainiens et Néerlandais ont bouclé la compétition aux deux dernières places.

Heureusement, les deux équipes ont encore jusqu'au 18 septembre pour procéder aux derniers réglages. Les Pays-Bas se consoleront en se disant qu'une répétition générale ratée augure souvent d'une première réussie - selon l'adage bien connu des gens du spectacle mettra -, en attendant le coup d'envoi de la Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, Tahiti 2013.

Classement de la Super Finale de l'Euro Beach Soccer League 2013
1. Russie
2. Portugal
3. Suisse
4. Espagne
5. Pologne
6. Italie
7. Ukraine
8. Pays-Bas

Prix
Meilleur joueur : Ilya Leonov (Russie)
Meilleur buteur : Dejan Stankovic (Suisse)
Meilleur gardien : Dona (Espagne)