La Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, Tahiti 2013 fait converger tous les regards sur cette île idyllique. LesTiki Toa sont devenus des stars à la faveur de l'événement. Ils apparaissent régulièrement dans la presse locale, leurs portraits ornent les murs de la capitale de Polynésie française.

L'un des éléments clés de la réussite de Tahiti est le pivot Naea Bennett. "Je ne pense pas être une star locale", estime pourtant humblement l'intéressé au micro de FIFA.com, même si cela est vite démenti par les nombreux autographes qu'il signe avant la séance d'entraînement, ou par le fait que son visage apparaît sur de nombreux produits publicitaires à Tahiti. "Nous essayons de faire de notre mieux pour offrir du bonheur à notre peuple. C'est un privilège pour nous d'être dans cette position."

"C'est incroyable", poursuit-il, à propos de l'attention suscitée par la sélection à l'orée du premier tournoi de la FIFA organisé dans le Pacifique. "Nous sommes très heureux d'accueillir cette Coupe du Monde à Tahiti et nous espérons être prêts pour notre pays et notre peuple. C'est un rêve de prendre part à cette Coupe du Monde. C'est la deuxième fois pour moi. C'est quelque chose de magnifique et je suis très fier de pouvoir affronter les meilleurs joueurs du monde ici, devant mon public."

Style polynésien, précision suisse
Après sa première participation il y a deux ans à Ravenne, Tahiti a progressé en se mesurant régulièrement aux meilleures sélections mondiales. Aujourd'hui, les Tiki Toa abordent l'épreuve au terme d'une préparation longue et sérieuse, au cours de laquelle ils ont notamment battu l'Argentine, championne d'Amérique du Sud en titre.

Le nouveau sélectionneur de Tahiti, Angelo Schirinzi, a permis à la Suisse de faire très bonne figure au cours des deux dernières éditions de la compétition. Depuis qu'il a pris les commandes, l'équipe a progressé sur le plan de la discipline et de la tactique. Plus tôt dans l'année, Tahiti a même participé au championnat et à la Coupe de Suisse et a remporté les deux compétitions.

A l'instar de son équipe, Bennett sait lui aussi voyager. Il a  notamment passé deux ans à Hawaï pour y suivre des études de commerce, avant de travailler pendant deux ans en Nouvelle-Calédonie, dans le cadre d'une mission chrétienne. "J'ai voulu donner deux ans de ma vie à Dieu", affirme celui qui a également donné pas mal d'années de sa vie au service du football tahitien, sur l'herbe comme sur le sable.

"En ville, tous les gens nous disent qu'ils nous soutiennent. Nous n'avons jamais ressenti cela auparavant de la part des Tahitiens. Ça nous donne de la force. C'est formidable pour nous d'avoir cette opportunité une fois dans nos vies, avant la fin de notre carrière", conclut-il avec le sourire au beau fixe.