La Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA 2013 a produit le même résultat qu'il y a deux ans à Ravenne, avec la Russie une nouvelle fois championne du monde. Cependant, Tahiti 2013 restera dans les mémoires pour de nombreuses raisons, toutes positives.

Pour la première compétition de la FIFA organisée par une île du Pacifique, Tahiti a mis sur pied un tournoi qui s'est soldé par un succès populaire symbolisé par un stade plein à chaque journée. En outre, Tahiti est entré dans l'histoire en devenant le seul membre actuel de l'OFC à atteindre le dernier carré d'un tournoi de la FIFA.

La Russie à l'arraché
La Russie est championne du monde pour la deuxième fois d'affilée. Mais pendant tout le tournoi, les tenants du trophée ont dû batailler ferme pour conserver leur titre. Ils ont remporté deux matches sur la plus petite des marges et en demi-finale contre Tahiti, ils étaient menés à trois minutes du terme. L'expérience acquise il y a deux ans a visiblement donné un supplément de confiance essentiel à la Sbornaja. En finale, le but en toute fin de match de Dmitrii Shishin a permis à ce dernier d'obtenir le Soulier d'Or adidas aux dépens du Brésilien Bruno Xavier.

Pour son retour dans l'épreuve après cinq ans d'absence, l'Espagne a réalisé un parcours splendide. Malgré sa logique défaite en finale, la Roja a remporté tous ses matches de groupes et montré que l'Europe était bien actuellement au sommet du beach soccer mondial.

Berceau spirituel du football sur sable, le Brésil ne se satisfait probablement pas de sa troisième place. Les quadruples vainqueurs de l'épreuve n'avaient plus été absents de la finale depuis 2005. Petite consolation : ils possèdent dans leurs rangs le meilleur joueur du tournoi en la personne de Bruno Xavier, Ballon d'Or adidas.

La grande sensation a été créée par Tahiti devant son public. De bout en bout, les Tiki Toa ont pratiqué un jeu enthousiaste et léché, et une place sur le podium n'aurait pas été volée pour le pays hôte. En quart de finale, l'équipe emmenée par l'entraîneur suisse Angelo Schirinzi a abasourdi l'Argentine, championne d'Amérique du Sud en titre, avec une victoire 6:1. En demi-finale contre les futurs champions du monde, Tahiti a mené jusqu'à trois minutes du coup de sifflet final et dans le match pour la troisième place, les insulaires ont poussé le Brésil aux tirs au but.

Les plus petits au plus haut niveau
Preuve que les plus petites sélections peuvent se hisser au plus haut niveau, les Iles Salomon ont manqué de justesse d'accéder aux quarts de finale. À noter le beau parcours également, ponctué d'une place en quarts de finale, du Salvador et de son capitaine Agustin Ruiz, Soulier de Bronze adidas. En quarts de finale, cinq confédérations étaient représentées. Côté asiatique, l'Iran et le Japon ont manqué de peu le train des demi-finales.

Durant toute la compétition, on a vu beaucoup de matches très serrés. À de multiples reprises, la décision s'est faite sur des coups du sort liés aux aléas de la discipline, comme les rebonds capricieux sur le sable. Ce qui est certain, c'est que le potentiel de développement du beach soccer dans le monde entier est énorme. "Nous avons le potentiel de devenir une grande puissance du beach soccer. Je suis impliqué dans ce sport depuis 20 ans et je pense que c'est la discipline idéale pour l'Amérique", confie l'entraîneur des États-Unis Eddie Soto à FIFA.com.

Tahiti 2013 a enfin été marqué par un niveau de discipline collective et d'organisation tactique jamais atteint jusque-là. "Aujourd'hui, chaque équipe a un système tactique et connaît tout de ses adversaires, leurs points faibles, leurs points forts, et la manière de les contrer", analyse ainsi Ramon Raya, membre du Groupe d'études techniques de la FIFA.

A retenir

Meilleurs joueurs
Ballon d'Or adidas : Bruno Xavier (Brésil)
Ballon d'Argent adida : Ozu Moreira (Japon)
Ballon de Bronze adidas : Raimana Li Fung Kuee (Tahiti)

Meilleurs buteurs
Soulier d'Or adidas : Dmitrii Shishin, (Russie, 11 buts)
Soulier d'Argent adidas : Bruno Xavier (Brésil, 10)
Soulier de Bronze : Agustin Ruiz (Salvador, 8)

Meilleur gardien de but
Gant d'Or adidas : Dona (Espagne)

Trophée du Fair-Play
Russie

Classement final
1 - Russie
2 - Espagne
3 - Brésil
4 - Tahiti
5 - Argentine
6 - Salvador
7 - Japon
8 - Iran
9 - Paraguay
10 - USA
11 - Îles Salomon
12 - Ukraine
13 - Sénégal
14 - Pays-Bas
15 - Emirats Arabes Unis
16 - Côte d'Ivoire