États-Unis

C’était hier…
Trois participations de suite à la Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA en 2005, 2006 et 2007 semblaient présager une domination sans partage des Américains sur les plages de la zone CONCACAF. Petit à petit, les Stars and Stripes ont pourtant vu le Mexique ou le Salvador les dépasser dans la hiérarchie régionale. Au terme de leur campagne victorieuse dans la zone CONCACAF, les États-Unis ont démontré qu’ils étaient repartis du bon pied.

Aujourd’hui
Entraînée par Eddie Soto, la sélection américaine dispose d’un buteur d’élite en la personne de Nick Perera. Ses réalisations lors de l’épreuve qualificative de la CONCACAF laissent augurer de grandes choses à la phase finale tahitienne, sa toute première participation à la Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA. Pour l'épauler, Perera pourra compter sur les vétérans Francis Farberoff et Mario Anthony Chimienti. Les deux hommes figuraient déjà dans l’équipe en 2007, l’année des débuts des Stars and Stripes dans l'épreuve suprême. Les États-Unis, qui s'appuient sur une majorité de joueurs originaires de la côte ouest des États-Unis et notamment du sud de la Californie, semblent à nouveau promis à un bel avenir. Le succès (5:4) arraché après prolongation au Salvador en finale des qualifications est de nature à redonner le sourire aux supporters.

Et demain ?
Les États-Unis n’ont jamais dépassé la phase de groupes de la Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA. La nouvelle génération espère bien faire mentir cette statistique à Tahiti. Habitués à évoluer ensemble, les hommes de Soto possèdent des automatismes. Avec son capitaine Farberoff, le sélectionneur dispose également d’un joueur qui a disputé trois phases finales sur la scène mondiale. Son expérience et ses conseils seront déterminants si les Américains veulent franchir le premier obstacle.