Côte d'Ivoire

C'était hier...
La Côte d'Ivoire dispute sa deuxième phase finale de Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, après l’édition 2009 à Dubaï. A l’époque, les Élephants avaient terminé troisièmes de leur groupe, derrière le Japon et l’Espagne mais devant le Salvador, qu’ils avaient dominé 7:6 lors de la première journée.

Aujourd’hui
Fermement déterminée à décrocher son sésame pour Tahiti à l'entame des qualifications africaines au Maroc, la Côte d’Ivoire avait hérité d’un groupe plutôt relevé avec la présence du Nigeria, habitué des phases finales, de l’Égypte et de la Libye. Les protégés de Jean Soro ont démarré pied au plancher avec une victoire 4:1 face aux Pharaons. Menés 3:0 par la Libye, les Ivoiriens ont dû puiser dans leurs réserves pour s’imposer 5:4. Les Éléphants ont ensuite battu le Nigeria sur le même score pour finir en tête de leur groupe, avant de dominer le Maroc en demi-finale (5:4). Malgré leur revers 4:1 en finale contre le Sénégal, l’objectif était atteint.

Et demain ?
Le sélectionneur Jean Soro espère bien que ses protégés ne se contenteront pas de faire de la figuration sous les cocotiers tahitiens. "On espère passer le premier tour, ce que nous n’avions pas réussi à faire en 2009. Si on y parvient, le reste ne sera que du bonus." À la différence de nombreux autres pays africains, la Côte d'Ivoire possède un véritable championnat de beach soccer. Jean Soro y voit un avantage dans l’optique d’une performance à Tahiti. "Nous avons surtout axé la préparation sur le renforcement de l’effectif actuel", conclut le technicien.