Les années passent, les blessures restent... Celles subies par les Milanais en 2003 face à Boca Juniors en Coupe Toyota étaient encore là ce dimanche 16 décembre à l'International Stadium de Yokohama pour la finale de Japon 2007. Revanchards et talentueux, les coéquipiers de Kaká ont donc mis un point d'honneur à remettre les pendules à l'heure.

Après deux petites minutes de flottement, les Rossoneri imposaient leur rythme à la partie. La première occasion leur revenait quand Clarence Seedorf lançait merveilleusement Filippo Inzaghi dans le dos de la défense de Boca. Mais l'attaquant croisait trop sa frappe.

Ce n'était que partie remise pour Super Pippo qui, suite à une première tentative contrée de Kaká, reprenait du plat du pied droit un centre de la merveille brésilienne (0:1, 21').

Une joie de courte durée pour Carlo Ancelotti et ses hommes puisque Rodrigo Palacio annulait cette ouverture du score deux petites minutes plus tard (1:1, 23'). Malgré une évidente maîtrise technique milanaise, la première période restait tendue jusqu'à son terme.

Dès la reprise, la domination italienne était récompensée. Sur un coup franc mal repoussé par la défense xeneize, Alessandro Nesta envoyait une demi-volée surpuissante sous la barre transversale de Mauricio Caranta (1:2, 50').

Si Milan restait encore quelques minutes sous la menace des Argentins comme sur cette frappe sur le poteau d'Hugo Ibarra (59'), le match était plié sur une action de génie de Kaká. Lancé au milieu du terrain, le Ballon d'Or 2007 remontait la moitié de terrain de Boca, amusait Jonatan Maidana dans la surface avant de conclure d'un amour de frappe du pied gauche (1:3, 61').

Les vainqueurs de la Copa Libertadores n'y pouvaient rien. Ils devaient s'incliner devant tout simplement plus fort qu'eux. Inzaghi s'offrant même un doublé quelques minutes plus tard (1:4, 71'). Le but argentin de Pablo Ledesma en toute fin de match rendait la défaite moins lourde mais ne changeait rien sur le dénouement de la rencontre (2:4, 85').