Pachuca a remonté un déficit de deux buts pour finalement battre en prolongation Al Ahly 4 :2, en quart de finale de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2008, ce 13 décembre à Tokyo. Les Mexicains affronteront Liga de Quito en demi-finale.

C'est un début de match très fermé auquel les supporters venus au Stade National de Tokyo ont assisté. Très regroupées, les deux formations ne prennent pas le moindre risque. Pachuca tient cependant plus le ballon, tandis qu'Al Ahly guette les opportunités de contre.

Les Mexicains obtiennent tout de même les deux premières occasions. D'abord sur un beau coup franc de Francisco Torres des 25 mètres, qui permet à Amir Abdelhamid de démontrer toute sa classe (17'). Puis, au sortir d'un beau mouvement collectif, Bruno Marioni se retrouve seul face au portier égyptien. Mais l'attaquant argentin écrase sa frappe (24').

Pachuca a laissé passer sa chance. Un peu dilettante en défense, les hommes d'Enrique Meza vont laisser partir Mohammed Aboutrika sur l'aile gauche, en contre. La star d'Al Ahly s'enfonce, centre à ras de terre et le pauvre Fausto Pinto dévie dans ses propres cages (1:0, 28'). Les Mexicains sont abattus. Ils essaient de réagir mais manquent cruellement d'idées.

Et alors que la pause est sur le point d'arriver, un nouveau contre africain va faire mouche. Aboutrika sert Mohamed Barakat à droite, qui centre au cordeau pour Flavio, qui termine facilement le travail aux six mètres (2:0, 45').

Luis Montes change la donne
La deuxième période n'a commencé que depuis deux minutes que Pachuca réduit la marque. Luis Montes, entré en jeu à la pause, enroule un coup franc rentrant depuis l'aile droite. Personne ne touche le cuir, pas même Abdelhamid, impuissant (2:1, 47'). Ce but change tout, les Mexicains sont beaucoup mieux.

Paul Aguilar déborde sur l'aile droite, sert Marioni aux six mètres, mais l'Argentin, dans un mauvais jour, cafouille (61'). Mais ce que tout le monde sent finit par se produire : Pachuca égalise. Un coup franc aux 18 mètres est superbement brossé par Christian Gimenez, ne laissant aucune chance au gardien d'Al Ahly (2:2, 73').

Le sort de la rencontre est alors très indécis. Pachuca, supérieur, manque cruellement de réalisme : Marioni et Gimenez et surtout José Cardenas ratent le coche (87' et 89' et 90+3'). Il faut aller en prolongation. Plus frais, les Mexicains passent devant : suite à un une-deux manqué, Damian Alvarez hérite du ballon à 9 mètres du but et crucifie le pauvre Abdelhamid (2:3, 98'). Les Egyptiens ont le mérite d'essayer de revenir, mais ils n'ont visiblement plus les jambes. Au contraire, Pachuca ajoute un quatrième but par Gimenez, idéalement décalé dans la surface par Marioni (2:4, 110').

Avec cette victoire, les hommes de Meza s'offrent une demi-finale très hispanique contre Liga de Quito le 17 décembre prochain. Pour Al Ahly, ce sera un match de classement pour la cinquième place.