Gamba Osaka s'est logiquement imposé face à Pachuca dans le match de classement pour la troisième place dimanche 21 décembre à Yokohama. Plus entreprenants et créatifs, les hommes d'Akira Nishino ont pêché dans la finition mais marqué le but qui suffisait.

Après un premier quart d'heure prudent des deux équipes, les machines se mettent en route. Les Japonais, excellents dans l'animation du jeu, sont les plus dangereux. En jouant la profondeur, ils gênent considérablement les Mexicains. Lucas lance une première fois Ryuji Bando, qui est devancé par Miguel Calero, sorti loin de son but (15').

Pachuca réagit par un jeu de passe habile. A la suite d'une belle combinaison, Christian Gimenez peut envoyer une demi-volée du gauche qui passe de peu à côté (20'). Mais Gamba prend petit à petit la mesure de son adversaire.

Et finit par le concrétiser au tableau d'affichage. Une merveille de balle piquée de Bando trouve le remuant Masato Yamazaki, dont la demi-volée ne laisse aucune chance à Calero (0:1, 29'). Sur une magnifique ouverture de Lucas, Bando a une chance faire le break. Mais son tir violent est sorti miraculeusement du pied par Calero (32').

Péché mignon japonais: la finition 
Les Japonais dominent nettement mais ni Yamazaki (39') ni Bando (45') ne parviennent à mettre ce deuxième but qui soulagerait tout le stade de Yokohama. Au retour des vestiaires, Enrique Meza opère deux changements, mais la physionomie du match ne change pas. Lucas, pourtant à bout touchant, est contré une fois encore par Calero (49'). Bando s'ouvre le chemin du but en s'enfuyant plein axe mais Marco Perez parvient à revenir le contrer (59').

Les Mexicains poussent en vain en fin de rencontre, un coup franc (83') et une frappe en pivot (86') de Gimenez n'y changent rien, pas plus que les montées sur corner du portier Calero. Les Japonais s'attribuent ainsi la troisième place de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2008, perpétuant l'hégémonie nipponne sur le podium, puisque les Urawa Red Diamonds avaient fait aussi bien l'an passé.