Le FC Internazionale Milano s’est qualifié pour la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, E.A.U. 2010 en battant Seongnam Ilhwa Chunma lors de la demi-finale disputée au Zayed Sports City d’Abou Dabi ce mercredi 15 décembre.

Tout est parti à la vitesse de l’éclair pour l’Inter, mais le premier foudroyé est Wesley Sneijder qui, sur sa première accélération, se claque et doit quitter le terrain. Thiago Motta attend pour le remplacer et c’est du banc de touche qu’il voit Dejan Stankovic récupérer un ballon mal contrôlé par Diego Milito sur le côté gauche. Un tir croisé et voilà les Nerazzurri qui font déjà honneur à leur statut (3’, 0:1). Les Sud-Coréens résistent tant bien que mal à l’envie des Italiens de plier l’affaire rapidement, et s’offrent quelques contres, malheureusement mal négociés. Sung Kuk Choi dévisse complètement sa frappe après avoir exploité un raté de Christian Chivu (10’), et le Colombien Mauricio Molina manque le cadre (17’).

La foudre ne frappant jamais deux fois au même endroit, c’est cette fois du côté droit que les champions d’Europe se montrent décisifs. Une percée de l’Argentin Javier Zanetti s’achève sur un une-deux avec Milito. L’attaquant remet d’une talonnade à son capitaine qui trompe Sung Ryong Jung de près (32’, 0:2). Son homologue de Seongnam, l’Australien Sasa Ognenovski tente de colmater les brèches d’un côté du terrain et d’ouvrir les vannes de l’autre. Mais Julio Cesar claque en corner son puissant coup de tête (37’). Tandis que Byung Kuk Cho s’essaie au même exercice, le Speedcell glisse à côté (42’).

Milito enfin buteur
Après avoir passé 15 minutes à l’abri, les joueurs de Tae Yong Shin repartent affronter la pluie d’occasions intéristes. Mais ni Milito (48’) ni Goran Pandev (51’) n’atteignent la cible. Stankovic se retrouve ensuite parfaitement lancé par Milito, mais alors que le doublé lui tend les bras, il opte pour une passe, interceptée par Jae Sung Ko (61’). La première éclaircie dans le ciel coréen intervient du pied gauche de Jae Cheol Jo, après un bon travail de Dong Geon Cho. Mais le cuir passe à un cheveu de la barre transversale (66’). Après cette accalmie, le déluge milanais reprend de plus belle. Samuel Eto’o est partout, notamment sur son aile gauche d’où il adresse une frappe enroulée que Jung ne peut bloquer. Milito a suivi et pousse le ballon dans le but vide (73’, 0:3).

Les champions d’Asie ont l’occasion de refaire une partie de leur retard, toutefois Julio Cesar se couche bien sur le puissant coup franc d’Ognenovski (76’). Quasiment assuré de la victoire, Rafael Benitez fait participer Sulley Muntari et Davide Santon à la fête, histoire de préserver Christian Chivu et surtout Milito, avant la grande finale de samedi.

Ce sera contre les surprenants Congolais pour le titre de champion du monde des clubs. De son côté, Seongnam peut sortir la tête haute. Les Sud-Coréens ont joué avec leurs armes, mais elles étaient insuffisantes face à un champion d’Europe concentré de la première à la dernière minute.