Ce dimanche 16 décembre au stade international de Yokohama, Al Ahly SC et Monterrey livrent bataille pour oublier au mieux leur échec en demi-finale de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2012 et se consoler avec le bronze.

La rencontre débute sur un faux rythme. Comme un symbole de cette mise en route laborieuse, les Egyptiens offrent sur un plateau à Jesus Corona son deuxième but de la compétition. Le remplaçant d’Humberto Suazo met à l'épreuve Mahmoud Abou Elseoud, mais le gardien d’Al Ahly remet maladroitement le ballon sur Sayed Moawad, Corona hérite du cuire et n’a plus qu’à inscrire le but le plus facile de sa carrière (0:1, 3’)

Le champion d’Afrique a besoin de 30 minutes pour se remettre de cette douche froide. En attendant, le trio Cesar Delgado-Aldo De Nigris-Corona se charge de divertir les spectateurs en démontrant à nouveau son sens de la percussion. Emad Meteab et Ahmed Fathi prennent le relais de l’autre côté du terrain mais leurs tentatives ne sont pas plus fructueuses. Les Cairotes regagnent les vestiaires avec la conviction de pouvoir revenir dans le coup.

La dynamique des hommes de Hossam El Badry se poursuit après la pause. Mais l’égalisation et le cinquième but dans la compétition de Mohamed Aboutrika, qui ferait de la star égyptienne le meilleur buteur de l'histoire du tournoi, ne vient pas malgré la prise de risques des Africains. La chance est passée. Monterrey répond finalement par une contre-attaque parfaite conclue par Delgado (0:2, 66’). Al Ahly est KO debout.

Plus disciplinés, inspirés et réalistes, les Mexicains montent sur le podium et égalent la performance de leurs compatriotes de Necaxa 12 ans auparavant, mais font surtout mieux que leur cinquième place de l’année passée.