Luis Fernando Tena, entraîneur de Cruz Azul
Nous voulions nous servir de nos qualités techniques, mais ça n'a pas été possible du fait des conditions météorologiques. Nous avons fait de notre mieux pour nous adapter. Sydney est une équipe très athlétique, qui ne nous a pas du tout rendu la tâche facile. Mon équipe a montré qu'elle avait du caractère et a renversé la tendance après avoir été menée. Nous attendons maintenant avec impatience le duel contre le Real Madrid, qui est sans doute le meilleur club au monde actuellement. Il part bien sûr largement favori, mais le football est plein de surprises.

Tony Popovic, entraîneur du Western Sydney Wanderers FC
Nous sommes évidemment très déçus, mes joueurs sont abattus et frustrés. Mais je suis très fier de mon équipe. Jusqu'à l'exclusion, nous étions meilleurs. A 11 contre 11, nous n'aurions pas perdu. Nous contrôlions la rencontre dans des conditions extrêmement difficiles. Il ne nous a manqué que deux minutes pour nous qualifier pour le match avec le Real Madrid et nous avons montré que nous pouvions faire plus que tenir tête à Cruz Azul. Je ressens donc un mélange de fierté et de déception. Pour nous, c'est un privilège d'être présents dans ce tournoi et nous espérons bien sûr le quitter de la plus belle manière possible.