Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, E.A.U. 2017

6 décembre - 16 décembre

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2017

Barrios, champion par ambition et par obligation

© Getty Images
  • Lucas Barrios n'imagine pas échouer avant la finale d'EAU 2017
  • Grêmio arrive aux Emirats quelques jours à peine après avoir soulevé la Libertadores
  • "​Grêmio a les arguments pour rivaliser avec le Real Madrid", annonce le Paraguayen

Avec les grands succès viennent souvent de grandes responsabilités. Le vainqueur de la Copa Libertadores de América est assuré de disputer la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA. Et Grêmio de Porto Alegre est bien heureux d'être l'heureux élu cette année. Sauf que pour les clubs sud-américains, participer ne suffit pas. le champion continental est "obligé" de se qualifier pour la finale...

"Jouer dans un grand club comme Grêmio donne toujours des obligations", admet au micro de FIFA.com l'attaquant Lucas Barrios, l'un des joueurs-phares de l'institution brésilienne. "Représenter le club et le football sud-américain est une grande responsabilité, mais il faut apprendre à vivre avec cette pression. C'est une agréable responsabilité."

Cela implique de ne pas sous-estimer ce qui vient avant la finale. "Nous sommes conscients d'être favoris pour arriver en finale, mais pour ça, il faut d'abord penser à la demi-finale. C'est comme ça que nous avons abordé chaque tour de Libertadores et ça nous a bien réussi", précise le Paraguayen.

À la différence des éditions antérieures, où la finale de la Libertadores et la Coupe du Monde des Clubs se disputaient à quasiment cinq mois de distance, Grêmio débarque aux Émirats Arabes Unis pour sa confrontation avec Pachuca ou le Wydad Casablanca tout frais de son sacre en Amérique du Sud. "Ce n'est pas un avantage", affirme Barrios. "Dans une demi-finale, l'important est d'avoir le rendement maximum ce jour-là."

Et la fatigue après une longue saison ? "Elle existe, mais la joie d'avoir gagné la Libertadores et de jouer le Mondial est énorme. Nous voulons faire bonne figure."

Barrios explique qu'il y a eu deux autres éléments-clés dans le sacre obtenu par l'équipe copera et qui pourraient être utiles à Abou Dabi. "D'un côté, le groupe. Il est fort, uni et il n'y a aucun égoïsme." L'autre est footballistique. "Nous jouons mieux en déplacement qu'à domicile. Cela reflète la maturité de l'équipe."

Barrios ne masque pas son envie de jouer contre le Real Madrid et la question de savoir si Grêmio a les arguments pour rivaliser avec le club espagnol n'en est pas une pour lui. "Bien sûr que oui", répond-il catégoriquement. "Nous savons de quel effectif ils disposent et ce qu'ils ont gagné, mais nous rivaliserons avec eux si nous avons l'envie. Nous n'allons pas à cette Coupe du Monde des Clubs en touristes. Nous y allons pour rapporter la coupe."

  • *Lucas Barrios dans la Libertadores 2017 Il a disputé 13 des 14 matches qui ont conduit au titre

    Avec 6 buts marqués, il a été le deuxième meilleur buteur de l'équipe (derrière Luan, 8)

    Il a donné 1 passe décisive

    Il a été directement impliqué sur 2 autres buts

    Ainsi, il a participé à 36 % des buts inscrits par Grêmio (9 sur 25)*

L'effet Renato Gaúcho
"À 33 ans, on sait comment faire les choses, mais Renato m'a aidé à retrouver la confiance. Il a quelque chose de Jürgen Klopp, qui me demandait au Borussia Drotmund 'd'attaquer en défendant'. Le football actuel exige cela. Un numéro 9 ne peut plus se contenter de rester devant à attendre de recevoir le ballon."

La stat

18

  • Barrios est le meilleur buteur de Grêmio en 2017, avec 18 réalisations en 43 matches, dont 33 comme titulaire.

Le saviez-vous ?

  • Barrios est né à San Fernando, en Argentine, le 13/11/1984
  • Il a débuté en 2003 à Argentinos Juniors
  • Grêmio est son 13ème club (il a notamment évolué au Chili, au Mexique, en Allemagne, en Russie, en France et en RP Chine)
  • Naturalisé Paraguayen, il a joué la Coupe du Monde de la FIFA 2010

Explorer le sujet

Articles recommandés

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2017

Navas garde l'ambition face à la pression

06 déc. 2017

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2017

Les Tuzos sont à Abou Dabi

04 déc. 2017

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2017

Un tenant et six aspirants

04 déc. 2017

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2017

Mieux vaut tard que jamais pour Alonso

03 déc. 2017