Cham. du Monde des Clubs de la FIFA Coupe Toyota, Japon 2005

11 décembre - 18 décembre

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2005

Ceni : "les visages de mes coéquipiers..."

Souvent distingué pour les exploits qu'il réussit avec les pieds, c'est aujourd'hui avec ses mains que Rogerio Ceni a brillé à l'occasion de la finale du Championnat du Monde des Clubs de la FIFA Coupe TOYOTA, Japon 2005. Le portier de São Paulo a réalisé une prestation extraordinaire qui a stupéfait les joueurs de Liverpool. Elu à juste titre Ballon d'or adidas et vainqueur du Prix Toyota, le polyvalent gardien brésilien a laissé apparaître une nouvelle face de sa personnalité devant les journalistes qui l'interrogeaient sur la finale : un certain sens poétique.

"C'est toujours agréable de recevoir une distinction, mais cette victoire, nous l'avons conquise tous ensemble, a-t-il dit, arborant fièrement les deux prix. Au cours des huit derniers mois, nous avons remporté les deux plus grands trophées de notre histoire. Quand je regarde ces deux distinctions, je vois se dessiner les visages de mes coéquipiers, de l'entraîneur et de tous ceux qui travaillent au quotidien pour ce club."

Ce soir, le portier de 32 ans a muselé le duo d'attaquants espagnols Fernando Morientes et Luis García. Mais c'est peut-être à la 52ème minute, sur un coup franc des 25 mètres de Gerrard, qu'il a le plus impressionné les observateurs, sortant un arrêt d'une autre planète.

"C'est l'un de mes meilleurs matches, mais pas le meilleur néanmoins. Nous avons l'une des meilleures défenses qu'il m'ait été donné de connaître, mais peut-être pas la meilleure, a-t-il complété.  Nous ne nous sommes jamais sentis invincibles, mais ce soir, nous avons gagné. Nous savons verrouiller une victoire quand c'est nécessaire."

Remplaçant de l'équipe du Brésil qui avait remporté la Coupe du Monde de la FIFA 2002 au stade de Yokohama, Rogerio Ceni estime que cette victoire est surtout le résultat de l'envie de vaincre de ses partenaires. "Ce trophée, je n'en ai jamais rêvé ; bien au contraire, il était pour moi inscrit dans la réalité. Et aujourd'hui, il s'est matérialise", a signalé le gardien, qui a dédié les distinctions  à ses deux filles, Beatriz et Clara.

"Nous avons disputé une bonne première mi-temps, puis en seconde mi-temps, nous nous sommes appliqués à bien défendre. C'est un sentiment différent par rapport à la Coupe du Monde, parce que ça fait quand même 15 ans que je porte les couleurs de ce club. Autant dire que c'est très émouvant."

L'entraîneur Paulo Autuori a confirmé l'opinion de son principal relais sur le terrain. "Rogerio Ceni a réussi une saison formidable, mais je n'aime pas isoler la prestation d'un joueur. C'est surtout le succès d'une histoire collective que nous fêtons aujourd'hui, a-t-il précisé. C'est la troisième fois que nous nous imposons au Japon (deux Coupes Intercontinentales Toyota en 1992 et 1993) et j'en suis très fier. C'est une très grande victoire pour le club." Autuori: "nous méritions ce titre"

Très fair-play, le stratège n'a pas tardé à féliciter Liverpool, tout en rappelant que les livres d'histoire ne conservent que le nom du champion, en l'occurrence São Paulo. "En football, ce qui compte par dessus tout, c'est le résultat final, a-t-il rappelé. Aujourd'hui, nous savions qu'il fallait que nous imposions un gros pressing à Liverpool d'entrée. C'est ce que nous avons fait et j'en suis ravi. Nous avons disputé plus de 80 matches cette année, donc après la pause, nous avions les jambes un peu lourdes. Mais nous avons mérité ce titre. Nous avions en face une très grande équipe."

Pour la finale, Rafael Benítez avait procédé à cinq changements par rapport au onze qui avait entamé la demi-finale contre Deportivo Saprissa. En revanche, São Paulo n'a utilisé que 12 joueurs sur les deux matches. "Au Brésil, on n'a pas l'habitude de changer autant de joueurs d'un match sur l'autre , a-t-il précisé. Nous n'avons peut-être aligné que 12 joueurs, mais cette victoire n'en appartient pas moins à tous ceux qui ont porté le maillot tricolor pendant cette saison."

Rayonnant, le coach a eu également quelques mots pour les milliers de fans paulistas qui avaient fait le déplacement et qui n'ont jamais cessé d'encourager les leurs pendant la rencontre. "J'aimerais dire un grand 'merci' aux torcedores, a-t-il ajouté. Ils nous apportent vraiment quelque chose d'important. Le public nous offre sa passion, les joueurs se sacrifient plus facilement et ceci permet la victoire."

Auteur à la 29ème minute du seul but de la finale, Mineiro avait du mal à cacher sa joie devant les journalistes. "C'est le meilleur moment de ma carrière, a démarré le milieu de terrain. Au-delà de ce but, je pense que nous avons mérité de l'emporter parce que nous avons affiché un état d'esprit exceptionnel."

"Mais ça n'a pas été facile, parce que Liverpool nous a dominés dans les airs. Nous manquions souvent de centimètres. En plus, ils ont bien joué du point de vue tactique et possèdent de grandes individualités. Mais en partant du Brésil, nous étions convaincus que si nous nous donnions tous à fond, la victoire était possible. Bref, nous étions prêts à disputer un match comme ça depuis très longtemps."

Cicinho euphorique
"Nous avons prouvé que São Paulo est la meilleure équipe du monde, a-t-il lancé, Nous avons joué à la perfection. Nous nous sommes montrés intraitables en défense quand c'était nécessaire et nous avons su profiter des occasions que nous nous sommes créés."

Le défenseur uruguayen Diego Lugano a débarqué en zone mixte accompagné du trophée : "Nous avons été très bons en première mi-temps et nous avons montré ce qu'est le jeu à la brésilienne. Ensuite, après la pause, nous nous sommes concentrés sur la défense et nous avons fait l'erreur d'oublier le ballon. Mais ce titre de champions du monde nous rend fous de joie."

Enfin, le vétéran Amoroso, qui a évolué au plus haut niveau des deux côtés de l'Atlantique, a signalé qu'il s'agissait du plus grand succès de sa vie. "J'aimerais dédier ce titre à dieu et à ma famille, a-t-il déclaré. C'est le titre le plus important de ma carrière. C'est génial pour les plus jeunes et nous allons le célébrer tous ensemble à l'hôtel."

Explorer le sujet