Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Japon 2011

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Japon 2011

8 décembre - 18 décembre

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2011

Chaque scénario a son héros

Wayne Rooney of Manchester United celebrates during the FIFA Club World Cup Japan 2008 final.
© Getty Images

Les finales sont toujours des rendez-vous dont on attend beaucoup de spectacle, ce qui ne les empêche évidemment pas de donner lieu à des matches serrés et tendus. Selon toute logique, les équipes finalistes sont d'un niveau sensiblement égal. Ce sont donc souvent les individualités qui font la différence.

La finale de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Japon 2011, dimanche 18 décembre, ne devrait pas faire exception à la règle. Parmi les candidats au titre de héros de cette ultime revue, les noms de Lionel Messi, Neymar et Andres Iniesta sont les premiers à venir à l'esprit. Mais il y aura tant de stars, sur la pelouse du Yokohama International Stadium, que le geste décisif pourrait venir d'à peu près n'importe qui et n'importe quel poste. Le passé est là pour le prouver….

Brésil 2000 : Dida fait échec à VascoDida est le seul footballeur à avoir remporté la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA avec deux clubs différents. Dans cette première édition de la plus prestigieuse des compétitions de clubs, le gardien brésilien confirme qu'il est l'un des experts mondiaux des tirs au but. Après avoir repoussé une tentative de Nicolas Anelka lors de la première phase, il résistera aux assauts de Vasco de Gama pendant les 120 minutes de la finale, avant d'offrir le titre suprême aux Corinthians en arrêtant le penalty de Gilberto. "J'ai toujours été bon dans cet exercice", commentera-t-il ensuite. "Le secret du gardien sur les penalties, c'est de savoir garder son calme et de ne pas se laisser influencer. C'est ce que j'ai toujours fait."

Japon 2005 : Les Reds contrariés par Rogerio CeniAprès une pause de cinq ans, la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA reprend ses droits. Si le site du tournoi a changé, le scénario de la finale sera assez comparable à celui de la précédente édition. Une nouvelle fois, c'est un gardien brésilien qui sera décisif pour l'attribution du titre. Après l'ouverture du score de São Paulo dans la finale contre Liverpool, le dernier rempart pauliste sera purement et simplement héroïque, repoussant infatigablement les tentatives des Fernando Torres et autres Steven Gerrard. Ceni recevra le Ballon d'Or adidas en récompense de ses exploits. "Ce jour là contre Liverpool, j'ai joué l'un des meilleurs matches de ma vie. Quand vous voulez la victoire à tout prix, vous trouvez les moyens de l'obtenir", confiera-t-il à FIFA.com après la rencontre.

Japon 2006 : Adriano fait couler le BarçaCe dimanche au Japon, Barcelone n'en sera pas à sa première finale contre une équipe brésilienne. À ce stade de la compétition en 2006, les Catalans avaient croisé le fer avec l'Internacional Porto Alegre. Dans un match dominé par Ronaldinho et compagnie, l'entraîneur de l'Inter, Abel Braga, décide raisonnablement de renforcer son entrejeu en faisant entrer Adriano à la place du milieu offensif Fernandao. Coup de maître, puisque le seul but de la partie sera inscrit par Adriano, qui prendra à défaut Victor Valdes d'une belle pichenette après avoir été lancé en profondeur. "C'est assez incroyable d'entrer en cours de jeu de la finale de la Coupe du Monde et de marquer le seul but du match", dira un Adriano aux anges au micro de FIFA.com. "J'ai fait exactement ce que Braga m'avait demandé", ajoutera-t-il avec un brin d'humour.

Japon 2007 : Kaka en tenue de galaDeux buts seulement avaient été inscrits au cours des trois précédentes finales. L'AC Milan et Boca Juniors se chargent cette année-là d'équilibrer les comptes. Avec un Kaka dans la forme de sa vie, les Milanais offrent un récital footballistique. Le numéro 22 rossonero donne deux ballons décisifs à Filippo Inzaghi, avant de se charger lui-même de trouver le chemin des filets. Milan est champion du monde et Kaka s'en souvient encore. "Ce fut une soirée inoubliable, l'une des plus belles pages du livre de ma vie", confie le Brésilien.

Japon 2008 : Rooney sauve les Red DevilsCette Coupe du Monde des Clubs de la FIFA n'avait pas commencé de la meilleure des manières pour Wayne Rooney, qui débute l'épreuve sur le banc. Contre Gamba Osaka, il montre de quoi il est capable en inscrivant deux buts au cours des 16 dernières minutes, offrant une victoire 5:3 à Manchester United. Après avoir personnellement demandé à Sir Alex Ferguson de figurer dans le onze de départ pour la finale contre la LDU Quito et vu sa requête exaucée, l'avant-centre mancunien honorera la confiance de son entraîneur en marquant le seul but d'une finale que les Red Devils terminent à dix contre 11. "Parfois, il est tout simplement le meilleur avant-centre du monde", avait résumé le coéquipier de Rooney, le défenseur central Rio Ferdinand, après le coup de sifflet final.

E.A.U. 2009 : Maître Messi surclasse EstudiantesDes 200 buts marqués par Lionel Messi sous le maillot de Barcelone, ce n'est certainement pas le plus beau. En revanche, ce coup gagnant réussi à la 110ème minute du match contre Estudiantes est l'un des plus décisifs inscrits par le petit génie argentin sous la tunique blaugrana. "Le ballon est arrivé très vite sur moi. Je ne savais pas si je devais mettre la tête ou la poitrine. Finalement, je crois que j'ai marqué avec l'écusson du club...", expliquera-t-il après le match.

E.A.U. 2010 : Eto'o, gloire et bourreau de l'AfriqueGrande première en 2010 aux Émirats Arabes Unis, avec la première participation d'un club africain à la finale de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA. Ironie du sort, c'est l'un des plus grands footballeurs de l'histoire du Continent Mère qui sera l'artisan de la victoire de l'Inter Milan dans cette finale. Après avoir adressé une passe décisive pour l'ouverture du score de Goran Pandev, le Camerounais trouvera lui-même la faille à la 17ème minute. "Il a tellement de qualité. C'est incroyable", s'enflammera son partenaire Lucio après la remise du trophée aux Nerazzurri.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Danilo of Santos celebrates after scoring

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2011

Danilo veut réussir sa sortie

16 déc. 2011

Lionel Messi of Barcelona waits in the tunnel

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2011

Finale attendue, final inconnu

16 déc. 2011

Les heureux vainqueurs des éditions précédentes de la Coupe du Monde des Clubs

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2011

Les heureux vainqueurs des éditions précédentes de...

16 déc. 2011