Cham. du Monde des Clubs de la FIFA Coupe Toyota, Japon 2005

11 décembre - 18 décembre

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2005

Chelsea-Barcelone, premier choc du printemps européen

Deux chocs anglo-espagnols, Chelsea-Barcelone et Real Madrid-Arsenal, et deux affrontements italo-allemands, Werder Brême-Juventus Turin et Bayern Munich-Milan AC, constituent les têtes d'affiche des huitièmes de finale de la Ligue des champions dont le tirage au sort a été effectué ce vendredi à Nyon.

Deux autres rencontres mettront aux prises des anciens vainqueurs de la Ligue des champions. Liverpool, tenant du titre, aura l'avantage de recevoir au match retour les Portugais du Benfica Lisbonne. Quant à l'Inter de Milan, vainqueur du trophée en 1964 et 1965, il accueillera l'Ajax d'Amsterdam.

Par ailleurs Lyon, le quadruple champion de France qui caracole cette saison encore en tête de son championnat, retrouvera le PSV Eindhoven. Les hommes de Gérard Houiller auront une revanche à prendre face à l'équipe qui les avait éliminés en quart de finale l'an dernier (1:1, 1:1, 4 t.a.b 2).

Enfin, le dernier match mettra aux prises deux outsiders. Les Glasgow Rangers et les Espagnols de Villareal, pour leur première participation, sont les grands bénéficiaires de ce spectaculaire tirage.

Finale avant la lettreTous les regards de la planète foot seront tournés vers Stamford Bridge, le 22 février, puis vers le Camp Nou, le 7 mars, pour assister à la finale avant la lettre entre deux des grands favoris du tournoi. Déjà, l'an dernier, la double confrontation entre Chelsea et Barcelone avait donné lieu à deux matches de très haut niveau. Après deux rencontres agrémentées d'innombrables gestes techniques et d'exploits individuels à l'image de l'extraordinaire but de Ronaldinho à Stamford Bridge, le sort avait finalement tourné en faveur des futurs champions d'Angleterre (1:2, 4:2), tirant parti du match retour à domicile.

Cette saison, les deux équipes sont toujours en tête de leur championnat respectif mais cette fois c'est Chelsea qui disputera le match retour à l'extérieur. Les Blues, qui n'ont terminé que deuxièmes de leur poule de qualification derrière Liverpool, se retrouvent donc dès les huitièmes confrontés à un autre prétendant à la victoire finale. De son côté, Barcelone a largement dominé son groupe, surclassant le Werder Brême, l'Udinese et le Panathinaïkos.

Le problème est identique pour le Real Madrid, second derrière Lyon lors de la phase de groupes. Les Merengue vont devoir disputer le match retour en Angleterre sur la pelouse de Gunners, invaincus lors des qualifications mais déjà décrochés en Premier League. Les hommes d'Arsène Wenger reportent désormais tous leurs espoirs sur la Ligue des champions. Ce match sera notamment l'occasion de retrouvailles entre Zinédine Zidane et Thierry Henry, deux des moteurs de l'équipe de France. Pour sa part l'entraîneur français d'Arsenal aura ainsi l'occasion de fouler la pelouse du stade Santiago Bernabeu où il a été souvent annoncé.

La Juventus et Milan se méfient

Le troisième choc au sommet de ces huitièmes de finale opposera le Bayern Munich, solide leader en Bundesliga, et le Milan AC, relégué à onze points de la Juventus. Ce grand classique de la Ligue des champions a toujours donné lieu à des oppositions très serrées par le passé. Cette année, le Bayern devra disputer le match retour à San Siro contre des Rossoneri qui traversent actuellement une période délicate.

La Juventus Turin, pour sa part, a bénéficié d'un tirage plus clément avec le match aller à Brême contre le Werder. Paradoxalement, c'est le vice-président de la Juventus Roberto Bettega qui se montrait le plus méfiant en affirmant: "Nous connaissons la solidité des équipes allemandes et si le Werder est parmi les 16 meilleures formations européennes ce n'est sûrement pas un hasard". En revanche, Thomas Schaaf, entraîneur du Werder, se déclarait "très content du tirage contre un adversaire très intéressant".

Malgré la qualité des trois premières affiches, les autres rencontres s'annoncent aussi spectaculaires. Et ce tirage à sensation pourrait faire le jeu d'un outsider, comme lors des deux dernières saisons où la Ligue des champions avait couronné Porto puis Liverpool.

Explorer le sujet