Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Japon 2011

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Japon 2011

8 décembre - 18 décembre

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2011

Cours particulier pour Santos

Lionel Messi of Barcelona is challenged by Neymar of Santos
© Getty Images

Dans cette finale de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2011, la domination barcelonaise s'est concrétisée très rapidement. À la 24ème minute, le tableau d'affichage du stade de Yokohama indiquait déjà 2:0 en faveur des vainqueurs de la dernière Ligue des champions de l'UEFA. C'est peut-être cela qui a été le plus dur à supporter pour les joueurs de Santos qui, après la rencontre, utilisaient à peu près tous les mêmes mots pour commenter la débâcle : "frustrés", "raté", "progresser", "apprendre".

Après la rencontre, FIFA.com a voulu approfondir un peu les choses avec Neymar. "Barcelone aujourd'hui a été fantastique. Ils ont été tellement, tellement supérieurs... Nous avons reçu une leçon de football", reconnaît la star de Santos, âgée de 19 ans seulement. "Chaque fois que je regarde cette équipe à la télé, j'apprends quelque chose. Mais sur le terrain, la leçon est dix fois plus claire. Ce que je sais pour l'instant, c'est que je n'oublierai jamais ce match. Ou plutôt cette leçon."

"Il en apparaît toujours de n'importe où"
Lors de la conférence de presse d'après-match, Muricy Ramalho est revenu brièvement sur le dispositif qu'il avait mis en place pour affronter Barcelone. Trois défenseurs - Bruno Rodrigo, Edu Dracena et Durval -, cinq milieux de terrain au lieu des quatre habituels, avec l'idée d'empêcher les Barcelonais de pratiquer leur jeu à une touche de balle pour approcher du but adverse. Résultat des courses : 71 % de possession de balle pour les joueurs de Pep Guardiola et 16 tirs cadrés. Manifestement, quelque chose n'a pas fonctionné côté brésilien. 

C'est exactement ce qu'a reconnu l'entraîneur de Santos, qui explique que l'efficacité d'un dispositif tactique est aussi fonction de la qualité de l'adversaire. "C'est incroyablement difficile de marquer ces joueurs", confirme le capitaine de Santos, Edu Dracena, au micro de FIFA.com. "On se demande toujours comment ils font. C'est toujours une touche de balle, beaucoup de patience et une complicité effrayante. Ils savent tous où se trouve chacun de leurs partenaires et dans quelle direction il se déplace ! Même dans votre propre surface, vous essayez de les marquer et il en apparaît toujours de n'importe où."

À écouter Dracena, on se dit que Barcelone, ce sont les adversaires qui en parlent le mieux. Dans l'autre camp, Xavi est plus perplexe. Quand *FIFA.com *lui rapporte les propos de certains joueurs de Santos, le meneur de jeu du *Barça *bredouille :"S'ils le disent... C'est une question de caractère. Je crois que ce soir, la plus grosse différence a été au niveau du rythme. Nous avons fait une grosse pression devant, ce qui nous a permis de récupérer le ballon assez haut. Ensuite, la balle a bien circulé en milieu de terrain. Pour attaquer, nous arrivions assez souvent à être en supériorité numérique, car les latéraux sont beaucoup montés", analyse le milieu catalan, en référence aux blessures de David Villa et d'Alexis Sánchez, qui ont forcé les Barcelonais à jouer quasiment sans attaquant de pointe.

À vouloir parler du Santos, la discussion revient invariablement sur Barcelone. Qu'en pense Daniel Alves ? "En fin de compte, très peu d'équipes ont la qualité individuelle que nous possédons. Il ne faut pas chercher plus loin que cela", tranche le latéral brésilien au micro de FIFA.com. "Quand nous jouons à ce niveau, peu importe qui est en face, Santos ou une autre équipe. C'est compliqué de nous battre, point." Si cela peut consoler Santos…

Explorer le sujet

Articles recommandés

Al-Sadd team mates rush to congratulate goalkeeper Mohamed Saqr of Al-Sadd

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2011

Belhadj offre le podium à Al-Sadd (0:0, 3:5 t.a.b)

18 déc. 2011

Santos - FC Barcelone

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2011

Santos - FC Barcelone

18 déc. 2011