Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Émirats arabes unis 2009

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Émirats arabes unis 2009

9 décembre - 19 décembre 2009

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2009

Denilson joue sur deux tableaux

South Korea's Pohang Steelers' Brazilian striker Denilson Martins Nascimento attends a training session
© AFP

En 2005, au moment de rejoindre l'aéroport international de Dubaï, Denilson Martins Nascimento ne peut s'empêcher de verser une larme. Officiellement, il s'apprête à aller rendre ses valeureux services dans un autre environnement, en l'occurrence en République de Corée, chez les Phang Steelers.

Mais, en son fort intérieur, il est en proie aux remords... Cela fait six ans en effet que l'attaquant brésilien est tombé sous le charme de la péninsule de rêve située à l'entrée du golfe Persique. Selon ses propres dires, l'endroit est devenu sa "deuxième maison", son "petit coin de paradis".

"J'adorais vivre aux Émirats Arabes Unis", raconte Denilson à FIFA.com. "Ma famille était très heureuse et tout me plaisait : le climat, le mode de vie et surtout les gens. En tant que footballeur professionnel, j'ai été obligé de faire ce qui était le mieux pour ma carrière. Cela dit, j'étais très triste au moment de quitter ce pays."

Depuis, Denilson vient tous les ans en vacances aux Émirats. Lui et son épouse envisagent même d'en faire leur lieu de résidence une fois qu'il aura raccroché les crampons. C'est dans cette perspective en tout cas qu'ils ont acheté un appartement à Dubaï. Le choix d'Abou Dabi pour accueillir la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2009 n'a évidemment pas laissé indifférent le charismatique numéro 10 des Pohang Steelers, qui a redoublé d'efforts pour aller le plus loin possible en Ligue des champions de l'AFC. Avec succès, puisque les Sud-Coréens ont décroché leur troisième couronne continentale, Denilson terminant au passage troisième meilleur buteur de la compétition.

Pas d'excès de confiance
"Le fait que la Coupe du Monde des Clubs se déroule aux Émirats m'a encore plus motivé pour essayer de gagner la Ligue des champions asiatique avec Pohang", confirme le joueur de 33 ans, alors que les Steelers dirigés par son compatriote Sergio Farias sont déjà arrivés à Abou Dabi pour préparer leur quart de finale de vendredi, contre les Congolais du TP Mazembe. "Cet endroit me manque terriblement. Je ne peux pas vous dire combien je suis heureux d'être ici. J'y ai tellement d'amis, des gens qui comptent beaucoup pour moi. C'est très excitant de savoir qu'ils seront au stade vendredi. En plus, ma famille et mes amis au Brésil vont pouvoir regarder le match à la télévision."

Si Pohang est a priori favori pour valider le billet pour la demi-finale contre Estudiantes, Denilson se méfie de l'excès de confiance. "Dans une Coupe du Monde des Clubs, il n'y a pas de petites équipes", avertit celui qui a déjà marqué 44 buts en 107 apparitions dans la K-League, pour Daejeon Citizen puis avec les Pohang Steelers. "Je ne connais pas très bien Mazembe, mais pour en être arrivé là, il s'agit forcément d'une bonne équipe. Regardez qui ils ont battu pour remporter la Ligue des champions africaine... Ce sera un match très difficile. Celui qui aura le plus envie ira en demi-finale. En tout cas, c'est notre objectif minimum dans ce tournoi."

Et ensuite ? "Il est évident que nous sommes ici pour essayer de remporter le titre, mais il ne faut pas se voiler la face : ça va être extrêmement compliqué. Barcelone et Estudiantes sont de très gros clients. Ils sont un cran au-dessus de nous. Il ne faut pas oublier non plus que nous sortons d'une saison longue et épuisante. Nous formons une bonne équipe, avec un entraîneur de qualité. Nous sommes bien organisés et au point collectivement. Voilà nos points forts."

Aucune chance, mais beaucoup d'espoir
"Dans ce tournoi, il est clair que Barcelone est l'équipe à battre. Pratiquement tout le monde vous dira que nous n'avons aucune chance de gagner contre le Barça, à quoi je répondrais que tout peut arriver en football. Nous aurons plus de chances contre Estudiantes. Ce serait merveilleux d'atteindre la finale mais pour l'instant, nous ne pensons qu'à Mazembe. Rien n'est joué."

Comme son compatriote et aîné Bebeto, Denilson est né à Salvador, souvent considéré comme la capitale brésilienne de la fête. Cela explique-t-il les célébrations aussi personnelles qu'exubérantes du joueur de Pohang lorsqu'il trouve le chemin des filets ? "J'ai préparé deux célébrations spéciales : l'une à l'intention de nos supporters coréens, l'autre pour le public des Émirats Arabes Unis. C'est pourquoi j'aimerais bien marquer au moins deux fois. J'aimerais tant pouvoir dédier un but à tous les gens ici."

Après l'élimination de la formation émirienne d'Al Ahli, c'est probablement tout Abou Dabi qui souhaite voir son fils adoptif réussir le meilleur tournoi possible...

Explorer le sujet

Articles recommandés

Denilson (Pohang Steelers)

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2009

Denilson (Pohang Steelers)

10 déc. 2009