Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, E.A.U. 2010

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, E.A.U. 2010

8 décembre - 18 décembre

Émirats Arabes Unis 2010

Inter dans la lumière, Mazembe dans l'histoire

Lorsque l’Inter de Milan est arrivé aux Émirats Arabes Unis pour disputer la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, tout le monde pensait que son parcours cette saison en Serie A et en Ligue des Champions de l’UEFA ne plaidait pas en sa faveur. Les pronostics penchaient plutôt pour le champion d’Amérique du Sud, le SC Internacional de Porto Alegre.

Mais ce sont bien les Nerazzurri qui ont exulté ce samedi 18 décembre 2010, à l’issue de la finale. Emmenés par un Samuel Eto’o particulièrement inspiré, les joueurs de l’Inter se sont imposés 3:0 avec la manière face au TP Mazembe. Les Intéristes ont non seulement remporté leurs deux matches sur le même score, mais ils ont prouvé, en déployant un beau football, qu’ils avaient retrouvé l’esprit qui les avait menés au sacre européen. Rien de mieux pour bien démarrer l’année 2011 !

L’Inter avait déjà remporté la Coupe Intercontinentale en 1964 et 1965, mais cette victoire a une saveur particulière et lui permet de reprendre confiance après un début de saison mitigé. Par ailleurs, il rejoint au palmarès son éternel rival de l’AC Milan, vainqueur de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA en 2007.

Samuel Eto’o aura bien mérité son prix de meilleur joueur de la compétition, notamment à la lumière de sa performance en finale. Non content d’être à l’origine du premier but en réalisant une passe décisive à destination du Macédonien Goran Pandev, le Camerounais a inscrit le deuxième d’une superbe frappe. C’est Jonathan Biabiany qui a clôturé le score en triplant la mise cinq minutes avant le coup de sifflet final.

Golden ball award winner Samuel Etoo of FC Internazionale Milano poses
© Getty Images

Le TP dans l’histoire

Malgré sa défaite, le TP Mazembe aura été la surprise du tournoi. Les hommes de Lamine N’Diaye ont réalisé un beau parcours en éliminant l’Internacional en demi-finale grâce aux buts de Mulota Kabangu et de Dioko Kaluyituka. Même s’il a été victime de l’expérience des Italiens, le club congolais est entré dans l’histoire en atteignant la finale, ce qu’aucune autre équipe africaine n’avait réussi avant lui.

Ainsi qu’on pouvait s’y attendre, l’animation musicale des supporters du TP Mazembe était bien au rendez-vous, comme lors des matches précédents. Les supporters brésiliens se sont aussi fait entendre pendant la rencontre pour la troisième place, qui a permis aux joueurs de l’Internacional de se réconcilier avec leur public en battant les Sud-Coréens de Seongnam Ilhwa 4:2. Importante d’un point de vue mental, cette victoire a rendu dignement hommage au gardien vétéran du club de Porto Alegre, Roberto Abbondanzieri. Le portier argentin est entré dans les dernières minutes du match avant de mettre fin à sa carrière. Les fans brésiliens ont donc retrouvé le sourire en regardant leur équipe produire un jeu qui leur a permis de remporter la Copa Libertadores.

L’homme du match aura été Alecsandro, auteur d’une passe décisive pour Tinga, et buteur à deux reprises. L’Argentin Andres D’Alessandro a signé le troisième but, un véritable chef d’œuvre. Les deux buts de Seongnam sont également à mettre au crédit d’un Sud-Américain. Le Colombien Mauricio Molina s’est ainsi hissé à la tête du classement des buteurs avec trois réalisations. Molina avait d’abord trouvé les filets face à Al Wahda en quart de finale. Il avait aussi donné deux passes décisives, permettant ainsi à son équipe de s’imposer 4:1.

Mais le parcours des Sud-Coréens s’est arrêté en demi-finale contre l’Inter, à l’issue d’un match où s’est notamment illustré Javier Zanetti. La sortie prématurée de Wesley Snejder peu après le coup d’envoi sur blessure n’a pas empêché les Italiens de l’emporter 3:0. Le Néerlandais n’a pas non plus disputé la finale.

TP Mazembe Englebert and SC Internacional fans celebrate together
© Getty Images

Seongnam s’en contente

Les joueurs de Seongnam espéraient rééditer la performance de leurs compatriotes des Pohang Steelers, qui avaient obtenu la troisième place l’année dernière. Mais l’équipe de Shin Tae-Yong, trop timorée en attaque, a dû se contenter de la quatrième place.

Le CF Pachuca affichait de solides ambitions au début d’une compétition à laquelle il avait déjà participé deux fois. Mais la troisième n’a pas été la bonne, les Mexicains n’ayant pas pu faire mieux que la cinquième place. Pour leur dernier match, les hommes de Pablo Marini ont tout de même disposé d’Al Wahda aux tirs aux buts. Les Émiratis pourront se consoler en comparant leur parcours à celui de leurs compatriotes d’Al Ahli en 2009. Ils terminent à la sixième place.

Pour Hekari United, l’expérience aura été enrichissante, en dépit de son statut de bon dernier. Les Océaniens auront tout de même eu le plaisir de participer à une compétition mondiale, aux côtés des meilleures équipes des cinq autres continents.

Classement final

  1. F.C. Internazionale Milano
  2. TP Mazembe Englebert
  3. Sport Club Internacional
  4. Seongnam Ilhwa Chunma F.C.
  5. Club de Futbol Pachuca
  6. Al-Wahda Sports Club
  7. Hekari United FC

Stades

Stade Mohammed Bin Zayed (Abou Dabi)
Stade Zayed Sports City (Abou Dabi)

Buteurs

  1. Mauricio Molina (Seongnam) : 3 buts
  2. Alecsandro (Internacional), Dario Cvitanich (Pachuca), Fernando Baiano (Al Wahda) : 2 buts

Explorer le sujet

Articles recommandés

FIFA Club World Cup UAE 2010 - FC Internazionale title celebrations

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2010

FIFA Club World Cup UAE 2010 - FC Internazionale t...

18 déc. 2010