Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Japon 2011

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Japon 2011

8 décembre - 18 décembre

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2011

Un jeu insensible à l'enjeu

Cesc Fabregas (L) and Gerard Pique of Barcelona lead their team's celebrations
© Getty Images

Dire que le FC Barcelone pratique un football spectaculaire est devenu un euphémisme. Cela fait en effet au moins deux ans que le monde entier ne se fatigue pas d'admirer cette équipe d'un niveau technique hors du commun et où les pertes de balles sont rarissimes. Un jeu qui porte l'empreinte de Pep Guardiola.

À l'issue de cette année 2011 presque parfaite, le club catalan a confirmé un certain nombre de choses : il possède du talent à revendre, mais surtout la capacité de surclasser des adversaires pourtant de très haut niveau eux aussi. Ce fut encore le cas ce dimanche 1 décembre face à Santos, où un succès 4:0 a fait tomber un deuxième titre mondial dans l'escarcelle du Barça. Et si beaucoup d'équipes, même parmi les plus grandes, ont du mal à gérer la pression liée à l'enjeu d'une finale, ce n'est certainement pas le cas des nouveaux champions du monde.

"Ce qui se passe, c'est que nous ne ressentons pas la moindre pression avant une finale. Au contraire, nous sommes impatients et heureux d'entrer sur le terrain. Cela nous donne beaucoup de sérénité", explique à FIFA.com Xavi, l'un des buteurs catalans à Yokohama. "Aujourd'hui, nous sommes entrés sur la pelouse avec la détermination de faire comme d'habitude, car nous savons que si nous y parvenons, la victoire est quasiment certaine. Voilà, c'est exactement ce qui s'est passé", ajoute en souriant le milieu de terrain blaugrana, qui sur les 16 compétitions auxquelles il a participé sous la houlette de Guardiola, en a remporté 13.

Les finales, un vrai plaisirCe dimanche au Japon, le meneur de jeu barcelonais a une nouvelle fois été décisif pour la victoire. Outre le score sans appel de 4:0, Barcelone a également infligé une leçon de maîtrise du ballon à son adversaire du jour, avec 71 % de possession et 16 tirs cadrés, soit le double des Brésiliens. Curieusement, ces chiffres sont très similaires aux statistiques affichées par le Barça en finale de la Ligue des champions de l'UEFA 2011 contre le Manchester United de Sir Alex Ferguson. Les Catalans l'avaient alors emporté 3:1, avec 67 % de possession de balle et 16 frappes cadrées, contre seulement trois pour les Red Devils.

"Plus les matches sont difficiles, plus notre équipe montre sa personnalité. C'est ce qui s'est passé aujourd'hui. Tout le monde s'attendait, à juste titre d'ailleurs, à un match très serré entre les deux formations. Nous, nous étions décidés à jouer à fond, car évidemment cette finale se jouait sur un seul match. En définitive, je crois que nous avons été largement supérieurs", analyse le latéral Daniel Alves au micro de FIFA.com. "C'est la clé de notre succès. Nous sommes habitués à jouer à ce niveau et avec l'expérience, nous y prenons de plus en plus de plaisir."

Ce plaisir et ce bonheur étaient visibles sur le visage de Lionel Messi, encore une fois buteur et nommé meilleur joueur du tournoi. Cette excellence fait désormais étrangement partie de l'habitude de Barcelone, tout comme les dizaines de passes alignées sans commettre la moindre erreur. "L'équipe se sent bien et moi aussi", affirme l'auteur du doublé contre Santos, ce qui soit dit en passant fait de Messi le seul joueur à avoir trouvé le chemin des filets dans deux finales de Coupe du Monde des Clubs de la FIFA. "J'ai marqué en finale contre Estudiantes en 2009, contre Manchester United cette année en Ligue des champions et encore aujourd'hui. C'est le genre de match qui me plaît." On avait remarqué...

Explorer le sujet

Articles recommandés

Santos - FC Barcelone

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2011

Santos - FC Barcelone

18 déc. 2011