Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Qatar 2019™

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Qatar 2019™

11 décembre - 21 décembre

Qatar 2019 - Liverpool

L'heure de rêver sonne pour Alisson et Robertson

Liverpool goalkeeper Alisson Becker celebrates during the Club World Cup semi-final against Monterrey
© imago images
  • Alisson espère réaliser son rêve d'enfance
  • Andy Robertson analyse Flamengo
  • Le duo a assuré les arrières des Reds face à Monterrey

Vainqueur de Monterrey à Doha, Liverpool a rendez-vous avec Flamengo en finale de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Qatar 2019. Dans les buts, Alisson a réalisé une performance solide et a permis aux Reds de rester dans le match.

"J'ai grandi avec l'ambition de disputer la Coupe du Monde des Clubs. C'est l'objectif de ma vie", confie Alisson à FIFA.com à l'issue de la rencontre. "Hier, mon ancien club, l'Internacional de Porto Alegre, a célébré l'anniversaire son sacre en Coupe du Monde des Clubs en 2006. Je n'étais qu'un supporter à l'époque et je me souviens d'avoir fait une grande fête avec des amis."

La prochaine mission du lauréat du prix The Best - Gardien de la FIFA consistera pourtant à empêcher le trophée de partir au Brésil pour la quatrième fois. L'international auriverde attend la confrontation contre Flamengo avec impatience. "Je suis ravi d'affronter un club brésilien en finale. C'est un style de jeu que j'aime beaucoup et j'ai beaucoup d'amis dans cette équipe", explique-t-il. "Nous sommes très fiers d'être ici. Nous voulons gagner et nous donnerons le meilleur de nous-mêmes pour y arriver."

Des munitions en réserve

En finale, les Reds affronteront un Flamengo en grande forme ces derniers mois, et a largement les moyens de tenir tête au puissant Liverpool. Le défenseur anglais Andrew Robertson reconnaît cependant que ni les Reds, ni le Mengão n'ont donné leur pleine mesure en demi-finale. "C'est une excellente équipe, très expérimentée, qui a joué au plus haut niveau mondial, alors nous savons que nous devrons faire mieux que ce soir", admet l'arrière gauche, peu après avoir vu Roberto Firmino arracher la victoire 2-1 dans les arrêts de jeu. "Flamengo aussi a peiné en première période, mais il a dominé la deuxième mi-temps et il mérite sa place en finale."

De son côté, Liverpool avait aligné une formation expérimentale. Du fait des blessures et de la volonté de garder des munitions pour une éventuelle finale, le dispositif a été remanié. La défense titulaire de Jürgen Klopp était réduite à Alisson et Robertson. "Nous n'avions jamais testé cette composition. Jordan Henderson disputait notamment son premier match au poste d'arrière-central et il a fait preuve d'un grand professionnalisme. Il nous reste deux jours pour nous préparer à la finale et nous espérons récupérer quelques joueurs d'ici là", admet le défenseur anglais.

Face à un Monterrey replié en défense et prêt à profiter du moindre flottement dans les lignes anglaises, Robertson s'est trouvé en difficulté sur son flanc gauche. L'affrontement a tourné à la guerre d'usure et ne s'est résolu qu'à la 91ème minute. "C'était un beau match. Ils ont tout donné. Nous avons vu la fatigue les gagner peu à peu, et nous savions que notre condition physique nous permettrait de prendre le dessus", assure l'Anglais. "Les failles ont commencé à apparaître dans les dernières 15 à 20 minutes. La patience a payé. L'essentiel, c'était d'accéder à la finale", conclut-il.

Andy Robertson of Liverpool is challenged by Dorian Pabon of C.F. Monterrey 
© Getty Images

Explorer le sujet

Articles recommandés

Qatar 2019 : CF Monterrey 1-2 Liverpool FC

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2019

Qatar 2019 : CF Monterrey 1-2 Liverpool FC

18 déc. 2019

Jurgen Klopp of Liverpool

Qatar 2019 - Liverpool

Les points forts de la machine rouge

15 déc. 2019

Sadio Mane and Trent Alexander Arnold

Qatar 2019 - Liverpool

Alexander-Arnold et Mané veulent finir en beauté

11 déc. 2019