Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Japon 2015

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Japon 2015

10 décembre - 20 décembre

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2015

Le onze de rêve de la Coupe du Monde des Clubs

Philipp Lahm of FC Bayern Munchen receives the adidas Silver Ball, Franck Ribery of FC Bayern Munchen receives the adidas Golden Ball and Mouhssine Iajour of Raja Casablanca revceives the adidas Bronze Ball
© Getty Images

Japon 2015 est la 12ème édition de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, la septième du nom à se dérouler au Pays du Soleil-Levant. Malgré son jeune âge, cette épreuve a déjà fourni son lot d'événements remarquables gravés dans les mémoires. FIFA.com retrace les 11 premières éditions de la compétition à ce jour.

2000 : Au bout du suspenseL'édition inaugurale de la Coupe du Monde des Clubs se déroule au Brésil. La finale oppose Vasco da Gama à Corinthians. Quelque 73 000 spectateurs ont pris place dans les tribunes du vénérable Maracanã pour assister à une rencontre qui ira jusqu'aux tirs au but. Dans cette épreuve, les joueurs paulistes qui auront les nerfs les plus solides. Corinthians remporte la première édition du tournoi.

2005 : Ceni fait le showPour la deuxième édition, le trophée reste dans le même pays… et la même ville, avec le sacre du São Paulo FC. La star du tournoi est le gardien Rogerio Ceni, qui marque sur penalty en demi-finale et écœure Liverpool, largement favori, par une série de parades exceptionnelles en finale. Le Tricolor paulista l'emporte sur la plus étroite des marges et Ceni se voit décerner le Ballon d'Or adidas en tant que meilleur joueur de la compétition.

2006 : L'Internacional surprend BarceloneBarcelone débarque au Japon avec l'étiquette de grandissime favori. Les vainqueurs de la Ligue des champions de l'UEFA cette année-là comptent en effet dans leurs rangs une constellation de talents parmi lesquels Ronaldinho, Deco, Xavi et Carles Puyol. Mais à Yokohama, la finale tourne au cauchemar pour les Catalans, dominés par un Internacional composé de joueurs peu connus hors du Brésil, mais dont le talent et l'unité collective suffisent à faire tomber l'immense Barça.

2007 : Premier triomphe européenAprès les trois sacres initiaux de clubs sud-américains, la quatrième fois sera la bonne pour l'Europe. Ironie de l'histoire, c'est un Brésilien, Kaka, qui sera le fer de lance du triomphe de l'AC Milan cette année-là. Le meneur de jeu des Rossoneri boucle une année exceptionnelle par une performance de haute volée au Japon. Nommé Joueur de l'année de la FIFA peu avant le coup d'envoi du tournoi, le meilleur buteur de la Ligue des champions de l'UEFA cette année-là décroche également le Ballon d'Or adidas de cette Coupe du Monde des Clubs de la FIFA.

2008 : Manchester United fait pleuvoir les butsLes fans de Manchester United se remémorent allègrement cette année 2008. Les Red Devils s'adjugent la Ligue des champions de l'UEFA et la Premier League avant d'aborder leur demi-finale de Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, contre les Japonais de Gamba Osaka, en position de favoris. Dans ce qui reste l'une des rencontres les plus spectaculaires de l'histoire du tournoi, les Anglais s'imposent 5:3, grâce notamment à un doublé inscrit par Wayne Rooney dans les cinq minutes qui ont suivi son entrée en jeu.

2009 : Barcelone et Pedro dans l'histoireBarcelone avait une revanche à prendre dans le tournoi. Les Catalans parviendront à leurs fins en devenant les premiers de l'histoire à remporter six compétitions sur les six qu'ils disputent cette année-là. Le record appartenait jusque-là à l'Ajax Amsterdam, vainqueur de cinq trophées en 1972. Après avoir gagné la Ligue des champions de l'UEFA, la Supercoupe de l'UEFA, la Liga, la Coupe du Roi et la Supercoupe d'Espagne, le Barça affronte les Argentins d'Estudiantes en finale. Les champions d'Europe en titre sont d'abord menés, mais Pedro parvient à égaliser et à arracher la prolongation pour les Blaugrana, qui finissent par s'imposer. Pedro devient du même coup le premier joueur de l'histoire à marquer dans six compétitions différentes au cours d'une même année.

2010 : L'Afrique en finaleAprès une série de cinq finales consécutives entre clubs sud-américains et européens, la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2010, qui se déroule aux Émirats Arabes Unis, est marquée par la présence d'un club africain en finale pour la première fois dans l'histoire de l'épreuve. Le TP Mazembe, qui représente la RD Congo et toute l'Afrique, crée la surprise en battant successivement Pachuca et l'Internacional. En finale, l'Inter Milan sera trop fort pour les Corbeaux, qui avaient pourtant acquis les fans à leur cause, notamment grâce à la routine originale de leur gardien Robert Kidiaba. Après chaque but de son équipe, le portier de Mazembe parcourait sa surface en sautant de joie sur son arrière-train.

2011 : Messi remet Neymar à sa placeCette édition est placée sous le signe d'un duel à distance entre deux avant-centres : Lionel Messi pour Barcelone et le jeune Neymar pour le FC Santos. L'Argentin aura largement le dessus, offrant au Barça la deuxième Coupe du Monde des Clubs de la FIFA de son histoire. Mais Neymar ne démérite pas. À peine 18 mois après la confrontation entre les deux équipes, les géants catalans s'attachent les services de l'attaquant brésilien.

2012 : Invasion corinthienne, deuxième épisodeEn finale, Corinthians surprend Chelsea en finale et devient le deuxième club de l'histoire, après le Barça, à gagner une deuxième Coupe du Monde des Clubs de la FIFA. Les Brésiliens impressionnent sur le terrain, mais encore plus dans les tribunes : des milliers de fans ont effectué le long voyage jusqu'au Japon pour soutenir leur équipe de façon magnifique, comme ils l'avaient déjà fait en 1976, lorsque 70 000 supporters de Corinthians s'étaient rendus de São Paulo à Rio de Janeiro pour encourager leur formation, qui affrontait Fluminense en déplacement.

2013 : Le Bayern Munich rapatrie le trophée en EuropeDans la première édition de la compétition jouée au Maroc, le Bayern Munich ne sera jamais vraiment inquiété dans son parcours jusqu'à la première marche du podium. Après avoir battu Guangzhou Evergrande en demi-finale, les hommes de Pep Guardiola sont opposés en finale à un surprenant Raja de Casablanca, qui évolue devant son public. Le Raja parvient à battre successivement Auckland City, Monterrey, et l'Atlético Mineiro, avant de s'incliner 2:0 contre le géant bavarois en finale. Les buts allemands sont inscrits par Dante et Thiago, mais le meilleur joueur de la finale est Franck Ribéry.

2014 : Le Real Madrid enfin à sa placeLa précédente et unique apparition du Real dans la compétition datait de l'édition originale, où les Merengues avaient terminé à une décevante quatrième place. Quatorze ans plus tard, toujours en terre marocaine, Carlo Ancelotti sera donc l'entraîneur qui offrira au géant madrilène la première Coupe du Monde des Clubs de son histoire, à la faveur d'une victoire 2:0 contre San Lorenzo en finale. Le trophée reste donc sur le Vieux Continent, dans une édition marquée par le parcours remarquable d'Auckland City, qui prend la médaille de bronze après s'être incliné de justesse, en prolongation, en demi-finale contre San Lorenzo.

Documents connexes

Explorer le sujet

Articles recommandés

Tirage au sort de la Coupe du Monde des Clubs 2015

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2015

Tirage au sort de la Coupe du Monde des Clubs 2015

09 sept. 2015

Montage of Javier Saviola and Lucho Gonzalez

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2015

Lucho et Saviola, entre barre haute et dernier baroud

01 déc. 2015

the team TP Mazembe  poses for a picture

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2015

Le Ghana Tout Puissant

02 déc. 2015

Kwon Kyung-Won of UAE's Al-Ahli celebrates after scoring

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2015

Al Ahli solide sur ses bases

20 nov. 2015

The trophy for the FIFA Club World Cup

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2015

La dernière phase de vente de billets démarre le 21 novembre sur FIFA.com

13 nov. 2015