Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, E.A.U. 2018

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, E.A.U. 2018

12 décembre - 22 décembre

EAU 2018 - Real Madrid

Le premier grand défi de Solari

Head coach Santiago Solari of Real Madrid looks
© Getty Images
  • Le Real Madrid aspire à remporter sa quatrième Coupe du Monde des Clubs
  • Il débutera à Abou Dabi le 19 décembre
  • Analyse du style de son entraîneur, Santiago Solari

Arrivé sur le banc à titre intérimaire, il a fini par devenir l’entraîneur principal du Real Madrid. Après avoir qualifié son équipe pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions de l'UEFA, Santiago Solari affronte son premier grand défi à la tête du club merengue : conquérir la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA. Obtiendra-t-il à Abou Dabi son premier titre avec la Casa Blanca ?

“L’arrivée de Solari a amené un changement", reconnaissait le capitaine Sergio Ramos lors d’un entretien accordé à FIFA.com. “Un changement d’entraîneur déclenche toujours une hausse de l’intensité et une nouvelle attitude qui font du bien à l’équipe. Ça ne fait pas longtemps qu’on travaille avec lui, mais les résultats sont déjà là".

Le style Solari

  • Intensité et engagement

C’est le cheval de bataille du nouveau technicien. “Aucun joueur n’aura droit à une place de titulaire grâce à son seul nom", avertissait-il. De fait, il n’a pas hésité à laisser sur le banc de grands noms qui n'évoluaient pas à la hauteur de ses attentes. "Je ne crois pas à l’idée d’un onze inamovible", répétait-il il y a quelques jours. Les statistiques confirment ses mots. Lors des neuf matches qu’il a dirigés, le technicien argentin a utilisé tout l’effectif à sa disposition (sauf le troisième et le quatrième gardien). Grâce à ces rotations, il est parvenu à créer un climat d’émulation parmi ses joueurs.

  • Des opportunités pour les jeunes du club

Les six années passées au centre de formation du club ont rapidement sauté aux yeux. Il connaît mieux que quiconque les talents issus de l'académie madrilène et a su en tirer le meilleur parti. Dani Ceballos, Marcos Llorente ou Sergio Reguilón ont cumulé du temps de jeu et donné à voir leur qualité et leur énergie. Ils ont apporté un souffle d’air frais et acquis une première expérience du haut niveau.

  • Confiance

Il est un facteur qui joue énormément en faveur du nouvel entraîneur, selon Sergio Ramos. "En tant qu’ancien de la maison, il a une connaissance intime du Real Madrid, ce qui facilite énormément les choses dans un vestiaire comme le nôtre”. Si les changements d’entraîneur ne sont jamais faciles, lui est parvenu à assurer une transition douce après le départ de Julen Lopetegui. Le vestiaire l’a rapidement accepté et les échanges sont fluides. “Il connaît très bien le foot. Il nous met en confiance”, corroborait Karim Benzema.

Players of Spanish club team Real Madrid celebrate their victory over Paragua's Olimpia 
© AFP

Solari en quelques mots

  • Il est né à Rosario le 7 octobre 1976
  • Il a évolué au Real Madrid entre 2000 et 2005
  • Il a également joué à River Plate, à l’Atlético de Madrid, à l’Inter de Milan et à San Lorenzo
  • Il a remporté la Ligue des champions, la Coupe Intercontinentale, deux Ligas, deux Supercoupes d’Espagne et une Supercoupe d’Europe au sein du Real Madrid
  • Il a vécu sa première expérience d’entraîneur au Real Madrid Castilla (2016-18)

Passé en deux mois de la troisième division nationale à la défense d’un titre mondial, l’Indiecito aura fort à faire à Abou Dabi.

Lire également

Achetez Vos Billets Ici !

Explorer le sujet

Articles recommandés