Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Japon 2008

11 décembre - 21 décembre

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2008

Les Diables l'emportent…

Dans les annales du Manchester United Football Club, l'année 2008 restera comme celle de tous les succès. Au niveau national, continental, et maintenant mondial après la victoire contre la Liga de Quito en finale de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, aucun titre de champion n'aura échappé aux Red Devils cette année.

Pour atteindre le toit du monde, Manchester n'a pas choisi la voie la plus facile. En première mi-temps de la finale, les Anglais dominent complètement leur sujet... jusqu'à l'expulsion de Nemanja Vidic. Auteur d'un vilain coup de coude dans le visage de Claudio Bieler, le Serbe reçoit un carton rouge direct. Malgré leur infériorité numérique, les hommes de Sir Alex Ferguson continuent d'attaquer et n'adoptent pas la prudence souvent de mise dans cette configuration. Peut-être ont-ils en tête la séance de tirs au but contre Chelsea, en finale de la Ligue des champions de l'UEFA. Une série de penalties au terme de laquelle ils avaient certes validé leur billet pour la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, mais au prix de quelles frayeurs !

Bien emmenés par un Cristiano Ronaldo et un Wayne Rooney des grands jours, les Mancuniens trouvent la faille à la 73e minute grâce à ce dernier. Le Ballon d'Or adidas de ce Japon 2008 déclenche une frappe sur laquelle le gardien Jose Cevallos - en état de grâce jusque-là - ne peut absolument rien. Dès lors, les vainqueurs de la dernière Copa Libertadores jouent leur va-tout. Il faudra deux arrêts exceptionnels d'Edwin Van der Sar pour empêcher Alejandro Manso (Ballon de Bronze adidas du tournoi) de remettre les deux équipes à égalité.

© Foto-net

Rafraîchissant Gamba

La troisième place revient au Gamba Osaka. Dans un match serré de bout en bout, le champion de l'AFC prend l'avantage sur Pachuca grâce un but de Masato Yamazaki, sur une frappe imparable. Cette rencontre est ternie dans le temps additionnel par l'exclusion - la première de la compétition - du remplaçant Takahiro Futugawa. Cela n'empêche toutefois pas les supporters du Gamba de célébrer cette médaille de bronze avec l'enthousiasme qu'ils affichent depuis le début de la compétition. A noter qu'en accrochant cette troisième place, Osaka égale la performance des Urawa Reds l'année passée.

Cette Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2008 avait débuté par un choc peu banal entre deux adversaires des rives opposées de la mer de Tasman : les Néo-Zélandais de Waitakere United, champions d'Océanie, et les Australiens d'Adélaïde United, finalistes de la Ligue des champions de l'AFC contre le Gamba Osaka. L'année dernière à ce stade de la compétition, Waitakere avait concédé deux buts lors des quatre premières minutes de jeu. Mais la formation de l'île du Nord a progressé. Preuve en est son ouverture du score sur une erreur du gardien d'Adélaïde, à la 34e minute de ce match inaugural disputé au National Stadium de Tokyo. Ce but a le don de réveiller les Australiens, qui égalisent juste avant la pause et prennent ensuite l'avantage à sept minutes de la fin, grâce à leur capitaine Travis Dodd. Adélaïde fait coup double en obtenant son billet pour les quarts de finale, ainsi qu'une chance de prendre sa revanche sur son tombeur en finale de la Ligue des champions de l'AFC 2008, le Gamba Osaka.

Des quart de finales serrés

Le premier quart de finale de ce Japon 2008 avait mis aux prises - toujours au National Stadium de Tokyo - les Egyptiens d'Al Ahly et les Mexicains de Pachuca. Les champions d'Afrique en titre cueillent à froid leurs homologues de la CONCACAF et à la mi-temps, ils ont déjà fait le break. Mais à force de détermination et de combativité, les Aztèques refont leur retard et poussent la formation cairote à la prolongation. Dans cette ultime demi-heure, Pachuca maîtrise mieux le ballon. Sa domination est récompensée à deux reprises, par le biais de Damian Alvarez et de la star argentine Christian Gimenez.

Dans l'autre quart, devant le chaud public de Toyota, le Gamba Osaka prend rapidement l'avantage sur Adélaïde. Ce sera le seul but du match, œuvre subtile de l'international japonais Yasuhito Endo. Changement de scénario en deuxième période, où les Australiens tentent crânement leurs chances et sont tout près d'égaliser, le capitaine Dodd puis Robert Younis jouant tour à tour de malchance.

Les demi-finales marquent l'entrée en lice des deux grands du tournoi, à commencer par la Liga de Quito, victorieuse de la dernière Copa Libertadores après avoir écarté de gros morceaux (notamment argentins et brésiliens) du football sud-américain. Contre Pachuca, les Equatoriens montrent vite que leur sacre continental ne doit rien au hasard. Après avoir fait le break dès la 26e minute, ils résistent parfaitement à la pression de la formation mexicaine. Deux exploits du portier universitario Jose Cevallos empêcheront le score d'évoluer.

Quart d'heure de folie

L'heure est enfin venue pour les débuts tant attendus du champion d'Europe en titre, Manchester United. Le public de l'International Stadium de Yokohama aura droit au spectacle le plus éblouissant de ce Japon 2008. Face à un Gamba Osaka qui joue en quelque sorte à domicile, les hommes de Sir Alex Ferguson se portent à l'attaque dès le coup d'envoi. Lors des 45 premières minutes, ils trouvent deux fois le chemin des filets, sur deux têtes gagnantes - signées Nemanja Vidic puis Cristiano Ronaldo - venant conclure des corners du maître d'œuvre et métronome Ryan Giggs.

Certainement pas dépassé par les événements, le Gamba n'hésite pas à faire le jeu et se procure plusieurs occasions franches en première période. Les Japonais font même passer un frisson sur le banc mancunien en réduisant le score à la 74e, sur un but de Masato Yamazaki. Viennent alors quatre minutes où le sang frais de Manchester fait définitivement la différence : Rooney, Fletcher et encore Rooney portent le score à 5:1. Toujours aussi tenace, Osaka n'abdique pas et inscrit deux nouveaux buts avant le coup de sifflet final.

Le match pour la cinquième place verra les joueurs d'Adélaïde égaler la performance en 2005 de leurs compatriotes du Sydney FC, qui avaient évité la cuillère de bois au détriment d'Al Ahly. Le seul but de la partie est inscrit par Cristiano, sur un exploit individuel. Pour couronner une prestation fort honorable dans ce Japon 2008, les hommes entraînés par Aurelio Vidmar remportent le Trophée du Fair-play de la FIFA.

Classement final / Participants

  1. Manchester United (ENG)
  2. Liga de Quito (ECU)
  3. Gamba Osaka (JPN)
  4. Pachuca C.F. (MEX)
  5. Adelaide United FC (AUS)
  6. Al Ahly (EGY)
  7. Waitakere United (NZL)

Stades / Sites

National Stadium (Tokyo), Toyota Stadium (Toyota) et International Stadium (Yokohama).

Buteurs

Wayne Rooney (Manchester United) 3 buts;

Yasuhito Endo (Gamba Osaka), Masato Yamazaki (Gamba Osaka) et Christian Gimenez (Pachuca) 2 buts;

Cristiano Ronaldo (Manchester United) 1 but (avec 12 autres joueurs).

Récompenses

Ballon d'Or adidas : Wayne Rooney

Ballon d'Argent adidas: Cristiano Ronaldo

Ballon de Bronze adidas: Alejandro Manso

Prix du Fair-Play: Adelaïde United

Nombre total de buts : 23 (moyenne: 2,88 par match)

Affluence : 355,515 (moyenne: 44 439 par match)

Explorer le sujet

Articles recommandés

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA

FIFA Club World Cup Japan 2008

21 déc. 2008